Informations sur liberalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2589 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le libéralisme politique, clef du XXIe siècle

Autour de la mondialisation

dimanche 8 juin 2003 - Nicolas Baverez
La mondialisation, qui est au principe du XXIe siècle, a fait entrer les hommes dans l’âge de la société et de l’histoire universelles. Cette nouvelle ère est caractérisée par l’intégration planétaire des marchés et la révolution des technologies de l’information d’une part,l’hétérogénéité des valeurs, l’instabilité d’un monde multipolaire et la montée de risques planétaires d’autre part. Elle a connu trois moments.
[pic]
Ses prémices datent de 1979, année clef qui vit l’invasion de l’Afghanistan et l’élection de Jean-Paul II à la papauté marquer le début de la fin de l’Union soviétique, la chute du shah d’Iran ramener la religion et la théocratie sur le devant de lascène mondiale, les quatre révolutions lancées par Deng Xiaoping initier le décollage des superpuissances démographiques du Sud, enfin l’arrivée au pouvoir de Mme Thatcher et la stratégie monétariste arrêtée par Paul Volcker à la tête de la FED acter la mort de la régulation keynésienne et préparer le retour d’une norme libérale de fonctionnement du capitalisme. Le deuxième acte intervint en 1989,avec la chute du mur de Berlin et du soviétisme qui mirent fin au siècle des idéologies et inaugurèrent une décennie à la fois miraculeuse et perdue, où la toute-puissance des démocraties fut consacrée à la dilapidation des dividendes de la paix à l’exclusion de tout effort d’organisation ou de stabilisation du monde de l’après-guerre froide. Le troisième temps a débuté le 11 septembre 2001, placésous le signe des trois sorcières qui composent la trame de l’histoire réelle : la guerre - redevenue centrale dans la vie des démocraties et notamment des Etats-Unis -, la révolution - qui se décline le plus souvent dans un sens hostile à la liberté -, les crises économiques - avec pour dernier avatar le choc de défiance qui frappe les marchés des pays développés depuis l’été 2007.
Lamondialisation marque la fin du monopole que l’Occident détient depuis le XVIIe siècle sur l’histoire du monde. Monopole politique de la démocratie, monopole économique du marché, monopole scientifique des technologies, monopole intellectuel de la modernité. Ce que les tiers-mondistes avaient rêvé et sinistrement manqué, en livrant à l’oppression et à la ruine les populations du Sud, la mondialisation l’afait. Les Etats-Unis restent la seule puissance globale, mais relative et non plus absolue, contestée par le surgissement de la Chine et de l’Inde ou le raidissement de la Russie de Vladimir Poutine sur le plan géopolitique, menacée par l’islamisme dont l’emprise s’étend sur tout l’espace arabo-musulman, défaite en Irak et contestée en Afghanistan sur le plan militaire, dépendante de la Chine au planindustriel et financier. Pour la première fois depuis le XVIIIe siècle, le Sud représente en 2007 la moitié de la production mondiale ; la Chine, l’Inde et la Russie génèrent la majorité de la croissance mondiale ; les fonds souverains des pays émergents rassemblent 3.000 milliards de dollars, soit une force de frappe équivalente au PIB de l’Allemagne. Partout la croissance est proportionnelle audegré d’ouverture des économies (les exportations atteignent 25 % du PIB de la Chine pour une croissance de 10,5 % par an) et la réduction de la pauvreté est fonction de la croissance (plus de 400 millions de personnes sont sorties de la pauvreté en Chine et en Inde depuis dix ans). A l’inverse des chocs asymétriques des années 1990 qui affectaient l’Amérique latine, l’Asie ou la Russie pour êtreréassurée par les Etats-Unis, la crise financière de 2007 prend racine et se propage au sein du monde développé, aspirant l’Europe et le Japon dans une spirale récessive, quand les marché émergents poursuivent leur développement.
Le XXIe siècle est donc résolument global et multipolaire. Cela n’implique nullement qu’il soit stable, pacifique et démocratique. Et ce pour au moins quatre...
tracking img