Informatique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1949 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Site de téléenseignement Virtuel
Plan du cours
introduction
I. Concepts de base
1. Relation
2. Attributs :
3. Domaine :
4. Extension :
5. Tuple :
II. Contraintes d’intégrité structurelles
1. Unicité de la clé
2. Contrainte d’intégrité individuelle
3. Contrainte d’intégrité référentielle
4. Contrainte d’intégrité intra-relation
III. L’algèbre relationnelle
1. L’UNION ‘∪’ :
2.L’INTERSECTION ‘∩’ :
3. LA DIFFERENCE ‘ – ‘ :
4. LE PRODUIT CARTESIEN ‘ x ‘ :
5. LA SELECTION OU RESTRICTION ‘SE’ :
6. LA PROJECTION ‘ R1[Ai, … , Ak]’ :
7. LA JOINTURE ou PRODUIT :
8. LE COMPLEMENT D’UNE RELATION ‘⎤ ’:
9. LA DIVISION ‘ : ‘ :
CONCLUSION
Site de téléenseignement Virtuel
Hachicha Hassan
Introduction
Un modèle est une représentation du monde réel : elle doit être simple etfiable
Le modèle relationnel a été développé par l’Américain CODD vers 1970
Les objectifs de base sont :
• Indépendance entre les programmes d’applications et les détails d’implémentation des données
• Traitement des problèmes de cohérence et de redondance des données,
• Développement de langages de manipulation de données ensemblistes basés sur les mathématiques
I. Concepts de base
1. Domaine:











Un domaine est un type de données nommé
Un domaine c’est donc l’ensemble dans lequel les données prennent valeurs
Un domaine peut être réel, entier, booléen, caractères, monnaie, date, temps.
2. Attributs :
Pour chaque relation, correspond plusieurs attributs
Ce sont les caractéristiques de l’entité
Chaque attribut est caractérisé par un nom et un domaine
Lesvaleurs d’un attribut sont atomiques, c’est à dire non décomposable et appartiennent à un seul domaine
3. Relation :
Une relation peut être définit comme suit :
C’est le produit cartésien d’un ensemble de domaine
Une liste des caractéristiques d’une entité que l’on désire enregistrer dans la base de données
Chaque relation a un schéma qui décrit sa structure et une extension qui correspond al’état de la relation a un instant donné
Le schéma d’une relation est composé d’un ensemble d’attributs dont un sous ensemble constitue la clé qui permet d’identifier les autres attributs de la relation Exemple : si nous prenons une relation destinée à gérer des salaires, une
Relation décrira les caractéristiques propres à chacun des
Site de téléenseignement Virtuel
Hachicha Hassan
employés, à savoir: son nom, son prénom, son emploi, son
salaire… une telle relation pouvait être décrite de la façon
suivante
EMPLOYE(NOM, PRENOM, EMPLOI, SALAIRE)









Un schéma d’une relation est noté sous la forme :
R(A1 :D1,A2 :D2,A2 :D3 ,….,An :Dn)
4. Clé :
On distingue quatre type de clé à savoir :
Clé candidate :c’est un ensemble d’attribut qui permet de définir un et un seulenregistrement
Clé primaire : est une clé candidate retenue comme clé de la relation
Clé secondaire : toute clé candidate qui n’est pas tenue sur une clé primaire est une clé secondaire
Clé étrangère : c’est une clé primaire présente dans une autre relation
II. Contraintes d’intégrité structurelles
Les contraintes d’intégrités structurelles sont nécessaire pour la mise en oeuvre du modèle de données :cohérences des données stockées par rapport à leur signification
(âge d’une personne ne peut pas être négatif)
Une contrainte d’intégrité est un prédicat qui doit être vérifié au moment de la manipulation des données afin que l’on puisse considérer l’information comme cohérente
Il existe plusieurs contraintes d’intégrité qui sont :
1. Contrainte d’intégrité Domaine
Se sont les contraintesqui s’appliquent individuellement à chaque attribut de la relation(plage de valeur, contrainte de format).
2. Contrainte d’intégrité de l’unicité de la clé
Il ne peut pas exister deux fois le même tuple dans une relation.
une clé d’une relation est un ensemble d’attributs K tel que, quels que soient les tuples t1 et t2 de R t1(K) t2(K), c’est à dire que t1 et t2 ont des valeurs de K...
tracking img