Injustice

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1127 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'injustice c'est ce qui est contraire
Alors que le droit positif est le droit tel qu'il est réel­lement établi, et ce de manière variable, dans chaque État, le droit naturel est une conception idéale du droit, tel qu'il devrait être pour être conforme aux exigences d'humanité et de justice

1) au droit positif

2) au droit naturel:
http://www.philagora.net/grenier/marcuse.php

•Par soncontenu:

Si le droit naturel bouscule le droit positif, c'est que, pour l'auteur, le droit naturel est supérieur parce qu'il sert la liberté de l'homme: la légitimité du droit naturel tient à son point de vue moral, à son combat pour la libération contre toute forme de barbarie.
Le droit positif, pour Marcuse, n'a pas comme fin le bien de tous et perd donc sa légitimité devant le droit naturelqui s'élève contre lui au nom de l'homme, sujet moral et sujet de droit.
Que le droit positif ait pour lui la force induit la nécessité pour le droit naturel de s'armer de violence pour ne pas disparaître: il y a donc un affrontement d'une violence de l'oppression et d'une violence de la libération.
Quel paradoxe! Si la violence de la libération est légitime, elle est pourtant illégale; s'il ya une légalité de la violence du droit positif, elle est pourtant illégitime.
En, conséquence dans le heurt de la violence particulière et de la violence institutionnelle, la violence particulière sera toujours battue "tant qu'elle n'a pas réussi à son tour à affirmer une nouvelle universalité contre l'ordre existant." (Marcuse).
On remarquera le glissement, dans les expressions de Marcuse, dela force à la violence: cette confusion entre la force au service du droit théoriquement pour tous et par tous et la violence au service des appétits n'est pas innocente. Mais, qu'est-ce qui a transformé la force en violence?

•Par son enjeu.

C'est le problème de la non violence qui est posé: la non violence est récusée sous prétexte que l'action non violente ne fait que renforcer la violencede l'ordre existant. C'est que le novateur, ici le pouvoir intellectuel n'est rien sans la force disait Machiavel instruit par le sort de Savonarole. Pour Marcuse, le particulier ne peut accéder à la force/violence de la légalité: il ne peut exercer qu'une violence universalisée, partagée, seule capable de modifier l'ordre existant.
On voit donc en quoi Machiavel est à la fois réfuté et conservé:Réfuté, car le moteur de la libération est bien la morale qui conçoit une autre politique; conservé car selon la citation de Pétrarque qui termine Le Prince: "Vertu contre barbarie s'armera."

•Par sa signification.

La pensée doit informer le politique: ce qui doit être, doit être réalisé. Et ce qui est ne saurait instruire sur ce qui doit être.
Moins d'un an après, ceux qu'on a appelé "lagénération de 68" vont suivre cette pensée, comme si les affrontements ne renforçaient pas l'adversaire, comme si la violence exercée contre les enseignants n'ouvraient pas les portes à la régression et à la barbarie, comme s'il était possible de transformer un échec en succès en changeant de plan, en glissant de la politique à l'éducation d'une génération qui sera désorientée parce que sansfrontière ni loi, pour avoir cru que le père peut être un copain par exemple.

•Par sa date.

Entre le 10 et le 13 Juillet 1967, la conférence de Marcuse d'où est tirée ce texte commence par: "Il faut envisager toute opposition aujourd'hui globalement dans le contexte mondial."
Qui en doute, 33 ans après?

3) Rôle pédagogique des lois:contre l'injustice?

=Deux pistes:
1) A l'intérieur d'unenation l'usage de la contrainte provoque les même réactions de rejet si l'application de la loi n'est pas mesurée à l'aune de l'équité et de la charité. La démesure dans l'application d'une loi, quelles que soient les raisons de la loi, décourage les meilleurs, finit par atteindre les innocents et répand dans la nation le sentiment qui ne tarde pas à animer les victimes de l'injustice.

Entre...
tracking img