Innovation et croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2012 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Intro
« L’impulsion qui met et maintient en mouvement la machine capitaliste est imprimée par les nouveaux objets de consommation, les nouveaux modes de transport et de production, les nouveaux marchés, les nouveaux types d’organisation du travail – tous éléments créés par l’initiative capitaliste ». Schumpeter, Théorie du développement économique, 1912
Schumpeter fut le premier à donner àl’innovation une place prédominante dans la dynamique de la croissance économique. L’innovation, à savoir l’application réussie d’une invention, peut être radicale et révolutionner les structures existantes, ou alors incrémentale et améliorer la situation présente sans la bouleverser. Il en résulte de très forts gains de productivité, qui conduisent inévitablement à la croissance économique, soitl’accroissement durable de la quantité de biens et services produits dans un pays.
Si l’innovation nous a permis d’entrer dans la croissance économique moderne dès 1780 selon Kuznets, elle porte toujours de nombreuses attentes comme le « grand espoir du XXème siècle » formulé par Fourastié dans son livre Le Grand Espoir du XXème siècle ( 1949), soit un monde débarrassé du travail physique. Comment,depuis 1780, l’innovation entraîne-t-elle la croissance économique ? Est-ce une corrélation sans limites ? Permet-elle une croissance durable et socialement juste ?
Nous verrons dans un premier temps que l’innovation est une source indiscutable de croissance, qui a contribué au décollage économique ( Les étapes de la croissance, Rostow,1960 ), puis que l’innovation a des limites au niveau économiquemais également social. Enfin nous analyserons comment l’innovation intervient dans la perspective de long terme.

I)
1)
Pendant la Révolution Industrielle, l’innovation a décuplé la productivité agricole et industrielle. En effet, débute en Angleterre une révolution agricole dès 1700 qui permet à la croissance de la productivité agricole de passer de 0,02% par an entre la Rome Antique à 1700à 1% an par pendant la première phase de la révolution industrielle. L’innovation est au cœur du processus et est portée par les nouveaux outillages. La loi de malthus qui veut que les capacités nourricières de la terre ne puissent permettre la croissance démographique est contrecarrée :
« L’ensemble des changements liés à l’amélioration de la productivité agricole ont conduit, en l’espace de40 à 60 ans, à dépasser le seuil à partir duquel une mauvaise récolte n’entraîne plus, comme par le passé, une très forte disette, soit une famine ». Verley, La Révolution Industrielle, 1997.
Concernant l’Industrie, la croissance de la productivité industrielle est elle passée de 0,03% par an pendant la période Rome Antique – 1700 à 2% par an pendant la première phase de la révolutionindustrielle.
Si les améliorations apportées à la productivité du travail étaient au début de la Révolution Industrielle empiriques, elles n’ont cessé de se complexifier et l’on estime les gains de productivité de la période 1700-1990 à une multiplication par 40 à 45 de la productivité, ces chiffres dépendant du secteur économique. La hausse de la productivité a permis une croissance de l’ordre de 1,1%par an entre 1800 et 1913, ce qui est loin d’être négligeable face à la quasi stagnation qui précédait la période. Schumpeter, dans sa Théorie du développement économique, a défini des cycles économiques dits de Kondratief liant l’innovation aux phases d’expansion.
Ainsi, le premier cycle 1780-1842 associe le coton, le fer, et la machine à vapeur à la croissance économique. Le second est lui portépar l’électricité entre 1842 et 1887.

2)
L’innovation peut influer sur la croissance de multiples manières, qui sont notamment exposées dans le rapport n°10 du Conseil d’Analyse économique, Innovation et Croissance, 1998, Robert BOYER & Michel DIDIER. D’une part l’innovation permet d’augemnter la productivité apparente du travail, c'est-à-dire produire plus avec les mêmes facteurs...
tracking img