Insertion sociale de l'ecoute a la mediation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 43 (10584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Faits et sens des faits.
II. Relation et Entretien d’Aide.
III. Entretien des besoins selon Maslow :
IV. DEFICITE ET INSERTION SOCIALE.
V. Le travail lien social :
VI. Le lien social et la vieillesse.
VII. L’AIDE PAR LE TRAVAIL, Cas de frances.
VIII. LE SOCIAL ET LE SCOLAIRE, cas du Maroc.
IX. Relation et Entretien d’Aide:

L’action sociale est une ouverture envers la société,c’est un évitement des conditions artificielles d’un espace fermé c’est humaniser les conditions de vie, c’est libérer la chaleur d’échange social, se sont des objectifs qui représentent la socialisation de la personne en difficulté.

Un espace fermé représente un risque : plus de dépendance, étouffement de la personnalités.
C’est un risque permanant si l’institution reste fermée commedans les écoles et internats des handicapés, les centres de prise en charge polyvalents, les centres médicaux, les centres éducatifs, les établissements des soins…etc. toutes ces entités sont demandées à s’ouvrir sur le contact humain, socialisant avec d’autres entités externes les sujets pour assurer une vie sociale riche par des apprentissage et des dons vitaux.

L'insertion socialetransfère l'essence de l'être au monde du sujet. C'est un espace/temps où une personne en besoin peut éprouver ce qui la fait souffrir et faire l'expérience d'autres façons de s'inscrire dans la communauté humaine grâce au soutien d’un ou de plusieurs travailleurs sociaux.

Ce point vise la vraie dimension d'un travail d'insertion sociale. L'insertion qui s’exprime dans certaines dérivesactuelles, dans le champ social ; comme : réinsertion scolaire, professionnelle ou familial et comme intégration de disciplines sportives, artistiques ou associatives dans une vie commune et de groupe.

Ce travail a sa dimension réelle dans le travail de contact/médiation et moral dans la préparation psychologique, qui prend en compte avant tout le mode d’intégration du groupe par la personneaidée, comment elle accepte ce groupe, comment elle la préfère, elle la choisit et qui ce qu’elle en attend ? C’est là l’insertion du sujet dans le tissu groupal au niveau le plus élémentaire et principal de la vie sociale.

I. Faits et sens des faits :

S'insérer, c'est avant tout vivre avec les autres. Les médiations de fait permettent d'en faire l'épreuve et d'exploiter cetteexpérience dans des situations de plus en plus complexes: recherche d'emploi, certification, rémunération, engagement, mariage, assurance... « Rien ne sert de mettre la charrue avant les bŠufs », tant que le travail de la préparation et de la structuration du sujet en relation n'aura pas été effectué, rien ne sert de lui proposer de s'investir dans ce que l'on désigne de façon abusive comme « insertionsociale ».

L'insertion sociale concerne tout sujet quel qu'il soit et quelles que soient ses difficultés à vivre. L'accompagner dans ce cheminement, dans cette découverte, dans cette épreuve, voilà le sens et la noblesse des gestes socio-psycho-éducatifs de l’APD qui ne travaille pas à son propre compte, elle travaille :

- Dans une institution/cadre,
- Avec réseau derelations sociales,
- Et en fonction des tendances/besoins de la PA.

L’APD est soumise à l'autorité institutionnelle et a des comptes à rendre. On sait que dans certaines situations, l'APD est mise à une place telle qu'elle devient esclave de l'institution.
Cette représentation dégage également la fonction première de l'APD: l'accompagnement entre deux espaces, celui du familial ouinstitution et celui du social. L'APD ne saurait se substituer ni aux parents ni aux responsables tuteurs. Elle est celle qui accompagne un être dans le passage et lui propose son appui pour avancer dans la voie de l'autonomie et de la responsabilisation. Le travail de l’insertion est ce métier de l'entre-deux, de la familial au social, de la pulsion au désir du perdu au retrouvé.
Le...
tracking img