Inspiration

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1722 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Citation georges sand
Au XVIIIe siècle, par l’intermédiaire de traductions plus ou moins fidèles, la France avait commencé à découvrir la littérature anglaise, allemande et suisse. Il est vrai qu’il n’y avait pas en France un seul romantisme : ainsi, le romantisme français, inséparable des conditions historiques de son émergence et de ses racines européennes connaît, entre 1820 et 1850, desévolutions importantes. Dans le vocabulaire littéraire, on a pu également parler de romantisme au sujet d’écrivains du XXe siècle ou de l’Antiquité. Le mot ne désigne alors plus un mouvement historique situé dans un temps historique délimité, mais renvoie à une inspiration constante dans la littérature : celle du cœur et des passions. Au-delà, il va de soi qu’un motif peut être exprimé de façondifférente selon les époques et les différents écrivains. Consacré au thème de la nature, cet article vise à effectuer une comparaison entre de grands poètes romantiques français comme Hugo, Vigny, ou Lamartine et des poètes persans comme Nima [1].
On peut dire que les différends existant entre les Classiques et les Modernes furent, comme en France, les raisons de l’apparition du romantisme en Iran. Deplus, les premiers poètes romantiques persans connaissaient bien la langue et la littérature française, ainsi que le mouvement romantique. Cela signifie donc que la littérature romantique française a eu des influences directes et indirectes [2] considérables sur la littérature persane. La vision de la nature dans les œuvres littéraires a évolué au cours du XIXe siècle. Avec les romantiques, lethème de la nature devient central : pas de grand thème lyrique plus inépuisable que les sentiments et sensations provoquées par la nature chez les romantiques. Ainsi, la nature est toujours décrite en fonction des battements de leur cœur. Pour eux, la nature est dotée de nombreuses facettes et représente notamment un refuge contre la civilisation et les duretés de l’existence, une manifestation de lagrandeur divine, un miroir de la sensibilité, et une invitation à méditer.
Premièrement, la nature montre les choses telles qu’elles le sont dans l’ordre de l’univers, par opposition aux créations humaines produites par l’art et la technique. Au XVIIIe siècle, Rousseau a développé cette idée que la nature sauvage offrait aux âmes sensibles un refuge contre la cruauté et la bêtise de la société.Face aux conséquences de la première Révolution Industrielle qui contribue à polluer les villes et à river l’homme à la machine, la nature symbolise à leurs yeux la liberté, la pureté et la paix. On retrouve ce thème chez les romantiques, et en particulier dans les poèmes de Vigny [3]. Une telle conception de la nature privilégie de fait les paysages sauvages, dénués de toute trace d’activitéshumaines.
Dans ce sens, la nature devient un lieu de repos et de recueillement ; en s’y arrêtant, on oublie la société et toute trace de vie mondaine. Il est d’ailleurs inhérent à l’esprit romantique de se confier plus aisément à la nature qu’à un ami en chair et en os. Par exemple, la nature est un motif récurrent dans Le Vallon de Lamartine ; un lieu de repos et de paix loin de l’agitation deshommes et qui se traduit par les images de l’asile et la nécessité de protéger la nature [4]. De même, Nima, dans L’histoire pâle [5], fuit la corruption des villes (la religion, la politique…) pour se réfugier dans la nature et, à l’instar de Jean-Jacques Rousseau, admirer les vertus d’un homme primitif non corrompu par la "civilisation" [6].
En outre la nature est, pour plusieurs poètes du début deXIXe siècle, l’incarnation la plus tangible de Dieu. C’est par elle que le divin manifeste le mieux sa grandeur. ہ l’exception de Vigny, pour qui Dieu a abandonné les hommes à leur sort, la majorité des romantiques interprètent la complexité et la splendeur de la nature comme une preuve de l’existence d’un Créateur divin. Chez Lamartine tout comme chez Chateaubriand, la splendeur d’un...
tracking img