Institution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4330 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COURS POLYCOPIE : L’EUROPE DE 1945 A NOS JOURS

Ce cours est à étudier avec votre manuel, pp. 200-261. Rassurez-vous : vous savez déjà beaucoup de choses car de nombreux points ont été abordés dans le cours sur les relations internationales, ainsi que dans celui sur le modèle soviétique. Ce sera une bonne occasion pour les réviser.

Problématique : Le continent européen a été durement éprouvéau XX ème siècle : deux guerres mondiales, puis la coupure en deux consécutive à la guerre froide. Pourtant, en ce début du XXI ème siècle, le continent apparaît comme un espace de paix, de démocratie et de relative prospérité économique, par la construction et l’élargissement de l’Europe unie, et par la fin des « démocraties populaires » sous influence soviétique.
← Section 1 : l’Europe del’Ouest en construction de 1945 à 1989.
Comment le processus de construction européenne s’est-il mis en route ? Quelles difficultés a-t-il rencontrées ?

( Section 2 : l’Europe de l’Est de 1945 à 1989/90.
Comment l’URSS a-t-elle réussi à imposer son système à la moitié de l’Europe ? Comment son emprise sur l’Europe de l’Est a-t-elle pris fin ?

← Section 3 : les enjeux européensdepuis 1989.
Quelles sont les conséquences de l’écroulement du bloc communiste européen ? Comment l’Europe s’y est-elle adaptée ? Quelle Europe pour demain ?

SECTION 1 : L’EUROPE DE L’OUEST EN CONSTRUCTION, 1945-1989.

I/ L’idée européenne au lendemain de la seconde guerre mondiale.

A. L’idée d’Europe unie est déjà ancienne.

▪ Victor Hugo (19ème siècle), Aristide Briand (années20) ont déjà évoqué l’hypothèse d’une « fédération européenne » afin d’éviter les guerres, sans rencontrer un grand écho.
▪ L’idée d’union européenne refait toutefois surface dans la résistance et à la fin de la guerre.

B. Partisans et adversaires de l’Europe.

▪ Deux familles politiques ont surtout œuvré à la construction européenne : les démocrates-chrétiens surtout, représentés parl’Allemand Konrad ADENAUER, l’Italien Alcide DE GASPERI et le Français Maurice SCHUMAN, mais également les socialistes (ou socio-démocrates).
▪ Toutefois des forces politiques vont manifester leurs sentiments anti-européens :tous les partis communistes (par crainte de l’Allemagne « revancharde » mais surtout sur ordre de l’URSS), et en France les gaullistes. Et d’une manière générale lesgouvernements britanniques resteront longtemps hostiles à l’adhésion.

C. Pourquoi faire l’Europe ?

▪ Pour établir une paix durable, sur un continent qui a souffert de 2 guerres mondiales en une génération, essentiellement du fait de l’Allemagne.
▪ Pour faciliter la reconstruction par l’intervention concertée des Etats européens. Cette intervention s’accompagne de la mise en place del’Etat-Providence.
▪ Face à l’Europe de l’Est naissante, pour promouvoir les idéaux de la démocratie libérale.

II/ Dans le contexte de la guerre froide, les premiers pas hésitants de l’Europe.

La construction européenne va naître de la conjonction de cette forte volonté venue d’hommes politiques européens, mais également de la volonté des USA de consolider politiquement et économiquement l’Europede l’Ouest face à l’Europe de l’Est menaçante.

A. Les USA poussent les Européens à s’unir :

1947 : lancement du plan Marshall. Celui-ci n’est accepté que par les pays de l’Europe de l’Ouest (voir cours Rel. Int.) et les USA accordent les crédits (13 milliards $) non à chaque pays séparément mais à l’ensemble : à charge pour eux de les répartir. Dans ce but est crée l’OrganisationEuropéenne de Coopération Economique (1948).
1948 : le coup de Prague puis le blocus de Berlin suscitent une immense inquiétude et poussent 5 pays européens à se rapprocher (pacte de Bruxelles, 1949) puis à se mettre sous la protection militaire américaine en ratifiant l’Alliance Atlantique (49) en entrant dans le Traité de l’Atlantique Nord (OTAN, 50). L’Europe de l’Ouest est donc désormais...
tracking img