Institutions internationales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5711 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fondements de la gestion

Partie II : Management

Introduction

Le manager a pour mission :

- Planification : prévoir, anticiper l’avenir. Mais on ne peut planifier l’avenir. On essaie d’influer sur l’avenir en agissant. si on ne fait pas de planification, on subit le temps. Elle le fait à travers le reporting = outil de suivi de gestion avec objectifs fixés pour l’année. Tous lestrimestres, on relève les compteurs, et on compare en mesurant les écarts.
- Le commandement : tirer le meilleur parti possible des agents qui composent son unité (un service) dans l’intérêt d e l’entreprise. C’est mobiliser, motiver les individus dans l’entreprise pour qu’ils œuvrent dans l’intérêt de l’organisation.
- Le contrôle : vérifier que tout se passe conformément au programmeadopté, aux ordres donnés, et aux principes admis. On définit des objectifs et vérifie si on les atteint.
- L’organisation : c’est munir l’entreprise de tout ce qui est utile à son fonctionnement. C’est rassembler les capitaux pour investir dans du matériel ou dans des ressources humaines. (la première définition de l’entreprise est un assemblage de ressources financières, mat et ressourceshumaines)
- la coordination : mettre de l’harmonie entre les actes des individus dans l’entreprise de manière à en faciliter le fonctionnement et le succès. C’est très important

Le manager occupe une fonction d’encadrement, d’administration, de gestion dans l’entreprise, défendant les intérêts de l’entreprise.
Manager c’est gérer.

Un manager n’est pas un exécutant. Ça n’est pas non plus unstratège, ni un leader, ni un entrepreneur. Il est entre l’instance décisionnelle de l’entreprise et la mise en pratique.
Si je considère que le leader est le commandement des armées et l’exécutant le soldat, le manager sera l’officier, le second ou l’intendant en chef chargé du ravitaillement des troupes.

Distinction entre leader et management :

Bennis (1989) : le leader est unvisionnaire. Le manager est un planificateur. Le leader inspire, le manager motive. Le manager est un homme froid qui ne prête, pas attention aux émotions mais privilégie les processus et les bénéfices à court terme au détriment des innovations. Le leader sait ce qu’il faut faire, il dispose d’un pouvoir naturel « charisme », définit les objectifs, il dirige l’entreprise. Le manager sait ce qu’il doitfaire, il dispose d’un pouvoir de position « l’autorité », et non pas d’un pouvoir naturel, il fait en sorte que le chemin soit suivi et les objectifs atteints.

Joseph Schumpeter (1912) présente l’innovation comme la réalisation de combinaison nouvelle entre les différentes ressources de l’entreprise : méthode de production, matières premières ou produit finis, organisation de l’entreprise. Il poseque la réalisation de ces nvl combinaisons repose sur l’activité spécifique d’agents économiques que sont les entrepreneurs, ils sont suffisamment indépendant ou affranchi des contraintes économique pour prendre des risques nécessaires et dépasser l’articulation élaborer à un moment donné des ressources de l’entreprise. Il se caractérise par une capacité particulière, celle d’assurer unedestruction créatrice, consistant à renouveler l’appareil économique en traquant l’ancien au profit du nouveau. On appelle ce phénomène l’exploration (capacité à défaire toutes les normes pour mettre en place de nouvelles normes). Leur action se heurte aux résistances des exploitants, les hommes de l’organisation en place, ceux qui supposent que la réalisation de la production impose de définir desobjectifs et de s’y tenir.
Alter, nous dit que dans l’entreprise les légalistes s’appuient sur des procédures à respecter et des procédures/objectifs à atteindre, s’oppose à eux les déviant qui entreprennent des actions hors normes, ces derniers ont une représentation large de l’univers de l’entreprise.
Mintzberg et Pitcher, font une distinction entre les artistes et les technocrates, l’artiste est...
tracking img