Integration internationales et regionales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3794 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Master 1ere année

Economie Internationale et Stratégie d’Entreprise

Séminaire :

INTEGRATION INTERNATIONALES ET REGIONALES

Note de synthèse N° 1

Les mouvements d’intégration régionale face aux explications de la théorie de l’économie internationale

3295 mots en sept pages

SAIF NAAMANY Alia [205 06371] – Séminaire S1: Intégration Internationales et Régionales – EAD M1 EISA.I- Introduction

Aujourd’hui, la mondialisation des échanges est une réalité, mais force est de constater que l'intégration régionale devient peu à peu le mode dominant du commerce mondial : on échange d'abord entre pays proche. En effet, la mondialisation de l'économie s'accompagne d'une tendance à la régionalisation en témoigne la multiplication des accords régionaux.En effet, dans les années 80 et 90, les accords commerciaux régionaux se sont multipliés. Aujourd’hui plus de 250 accords régionaux sont recensés dans le monde et 300 devraient suivre dans les prochaines années. (i) Un mouvement qui cache des réalités variées selon les régions. Ces accords régionaux peuvent prendre plusieurs formes (voir encadré)

Différentes formes d’intégrationrégionale (ii)

➢ Zone de libre-échange : il s’agit dans ce cas de lever les barrières douanières entre les membres, mais chaque membre se réserve le droit d’appliquer sa politique commerciale vis à vis du reste du monde.

➢ Union douanière : celle ci consiste à supprimer les droits de douane payés sur le commerce entre les pays qui la composent, et à choisir un droit de douane commun(d’où le terme d’union) vis-à-vis du reste du monde. Une union douanière se distingue d’une zone de libre-échange par ce tarif douanier commun; dans une zone de libre-échange, les droits internes à la zone sont supprimés, mais chaque pays conserve la maîtrise de fixer des droits de douane vis-à-vis des pays extérieurs à la zone.
➢ Marché commun : celui ci prévoit une libre circulation nonseulement des biens, mais aussi des facteurs de production (capitaux et personnes en particulier).

➢ Union économique : Marché unique harmonisation des politiques (agricole, fiscale par exemple)

➢ Union économique et monétaire : elle prévoit l’adoption d’une monnaie commune et la convergence des économies. C’est le choix de l’union européenne en 1992 à Maastricht

Aujourd’huil’intégration prend donc des formes différentes. Elle est essentiellement marquée par l’évolution spectaculaire des accords régionaux dont la théorie du commerce internationale demeure quelque peu insuffisante à l’explication de ce phénomène. Les caractères discriminant, préférentiel ainsi que la dimension géographique de l’intégration régionale ne sont pas pris en compte dans la théorie du commerceinternationale. Cette dernière n’offre qu’un certain nombre d’arguments qui ne sont pas spécifique à l’intégration régionale.

Au vu des remarques précédentes et face à ce double constat empirique et théorique, on pourrait se demander quelles sont les raisons qui poussent un pays à s’engager dans un processus d’intégration régionale. Nous essayons donc dans ce travail d’abord de mettre enévidence les arguments de la théorie du commerce extérieur. Que peuvent-nous enseigner les théories économiques à propos des processus d'intégration régionale ? En vertu de quels principes et de quels modèles théoriques l'intégration économique apparaît-elle justifiée ? En revanche, l’insuffisance de celles ci exige la recherche d’autres arguments voire même des nouvelles approches en termed’économie politique, géopolitique …etc.

L’intégration régionale, sous n’importe quelle forme, apporte des nuances quant aux enseignements de la théorie du commerce international. En effet, l’argument du libre échange, que ce soit la théorie de la spécialisation ou la théorie des rendements croissant n’intègre pas ni la discrimination ni la préférence géographique. Selon cette théorie...
tracking img