Intellect

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9129 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
|[pic] |

Du 27 novembre 2002 au 10 mars 2003 - Galerie 2, niveau 6

[pic]
Roland Barthes au Maroc, 1978. © Collection Roland Barthes/IMEC

[pic]INTRODUCTION

[pic]LA SOCIETE ET SES SYSTEMES
LINGUISTIQUE, STRUCTURALISME ET SEMIOLOGIE
•Les Mythologies
Extraits de textes: la nouvelle Citroën, le visage de Garbo, Saponides et détergents
Prolongements: mythes modernes et mythes de la tragédie grecque
• Système de la mode

[pic]LA LITTERATURE, L’ART
L’EXPERIENCE DE LA SUBJECTIVITE
• Le texte littéraire
Qu’est-ce que la littérature ? : Le Degré zéro de l’écriture, Le Grain de la voix
La“nouvelle critique”: Sur Racine
Nouveaux Essais critiques - Extraits de textes: “Proust et les noms”
• Du texte à l’image, la relation à l’œuvre d’art
Sur la peinture: L’Obvie et l’obtus
Extraits de texte: “Arcimboldo ou Rhétoriqueur et magicien”

[pic] L’ECRITURE DE SOI
AUTOBIOGRAPHIE ?
• Roland Barthes par Roland Barthes
L’autobiographie: “un texte auxguillemets incertains”
• La Chambre claire
La photographie: “une écriture du vacillement”

[pic] RESSOURCES
• BIBLI0GRAPHIE
• AUTOUR DE L’EXPOSITION

[pic]

 

INTRODUCTION

Le parcours de Roland Barthes (1915-1980) est celui d’une pensée critique singulière, dense et multiple, profondément investie dans son époque et s’en dégageant à la fois.
Sémiologue, écrivain, sapensée en perpétuel mouvement traverse la pluralité des discours critiques et théoriques (Marx, Freud, Saussure, Lévi-Strauss, Kristeva), en les adoptant et les détournant. Fidèle toujours à son projet initial, Barthes n’a pas arrêté de traquer et de combattre le pouvoir du langage institué.
A travers son œuvre, Roland Barthes questionne l’histoire, la mode, la littérature, la publicité, laphotographie, la peinture, le théâtre …, pour en mettre à nu la structure et le sens.
Par son approche si originale, faite de “scientificité” et de désir, de plaisir et de lucidité, il a entièrement révolutionné la critique littéraire et artistique plaçant le sujet au centre de toute tentative de lecture d’une œuvre. Le sujet barthésien réunit toujours trois niveaux, celui de la pensée, de l’imaginationet de l’affect, les seuls qui garantissent la qualité de l’interprétation et son effet de vérité.

L’exposition du Centre Pompidou suit pas à pas le devenir de cette expérience signifiante mouvante et de l’écriture qui l’a explicitée.
Elle s’articule autour d’une douzaine de séquences qui reconstituent l’univers d’objets, de textes, d’images qui ont sollicité l’écriture de Barthes.
A partir del’objet qui, alternativement, a retenu la pensée de l’auteur, trois grands axes se délimitent:
la société et ses systèmes (Mythologies, Système de la mode);
la littérature, l’art (textes de critique littéraire: Degré zéro de l’écriture, Sur Racine, S/Z, Fragments d’un discours amoureux, textes sur la peinture: L’Obvie et l’obtus, sur la photographie: La Chambre claire);
l’écriture de soi(Roland Barthes par Roland Barthes, La Chambre claire).

[pic]

LA SOCIETE ET SES SYSTEMES
LINGUISTIQUE, STRUCTURALISME ET SEMIOLOGIE

Mythologies (1957)

L’exposition s’ouvre par une installation conçue par deux artistes contemporains à partir d’un petit lexique barthésien, suivie par une suggestive présentation des objets qui, au gré de l’actualité, ont suscité la réflexion de Barthespendant environ deux ans: de 1954 à 1956, époque où il écrivait le texte des Mythologies, publié en 1957 (Ed. du Seuil).

Dans cet ouvrage, Barthes analyse avec un humour scientifique les mythes de la société française de l’époque. “On trouvera ici, écrit l’auteur dans sa préface, deux déterminations: d’une part une critique idéologique portant sur le langage de la culture dite de masse; d’autre...
tracking img