Intelligence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2787 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Electricité Générale
Electricité 2
Livret 6

Loi de KIRCHHOFF

Mise à jour février 2007

*FC1204061.1*
FC

1204 06 1.1

E Centre National d’Enseignement et de Formation A Distance

Electricité 2 - Leçon 6 Chef de projet : Concepteur : M. GUYONNEAU J. SEGUY

AVERTISSEMENT AU LECTEUR

Le présent fascicule fait l’objet d’une protection relative à la propriété intellectuelle,conformément aux dispositions du Code du même nom. Son utilisateur s’interdit toute reproduction intégrale, partielle ou par voie dérivée et toute diffusion dudit document sans le consentement exprès de l’AFPA. Sous réserve de l’exercice licite du droit de courte citation, il est rappelé que toute reproduction intégrale, partielle ou par voie dérivée de ce document, sans le consentement exprès del’AFPA, est constitutive du délit de contrefaçon sanctionné par l’article L 335-2 du Code de la Propriété Intellectuelle.

Dépôt légal août 2000

2 © AFPA-CNEFAD - FC_X_120406V1_1.qxd

Electricité 2 - Leçon 6

SOMMAIRE
1 LOIS DE KIRCHHOFF 1.1 But 1.2 Terminologie 1.3 Conventions 1.4 Première loi ou loi des noeuds 1.5 Deuxième loi ou loi des mailles 1.6 Mode d’application des lois de Kirchhoff1.7 Intérêt des lois de Kirchhoff 1.8 Cas particulier où le réseau comprend des récepteurs initialement symétriques Page 4

2 SOLUTIONS DES EXERCICES

Page

18

3 © AFPA-CNEFAD - FC_X_120406V1_1.qxd

Electricité 2 - Leçon 6

1

LOIS DE KIRCHHOFF

1.1 BUT
Lorsqu’un circuit électrique ne comporte que des générateurs et des récepteurs connectés en série, il suffit d’appliquer lesformules relatives à la loi d’Ohm généralisée. Lorsque le circuit comporte des dérivations multiples, le raisonnement devient si complexe qu’il est impossible d’attribuer une fonction définie (générateur ou récepteur) à tel ou tel élément. Les lois de Kirchhoff permettent de déterminer avec certitude le sens et l’intensité du courant en chaque point d’un réseau complexe.

1.2 TERMINOLOGIE

a)Branche : Une branche est une portion de circuit ne comprenant pas de dérivation. Ex : (fig. 1) branche AR1 R2B branche AE1 R4E2B.

4 © AFPA-CNEFAD - FC_X_120406V1_1.qxd

Electricité 2 - Leçon 6

b) Noeud : Un noeud est le point de rencontre de plusieurs branches. Ex : noeud A, noeud B. c) Maille : Une maille est une portion de circuit fermé ne comportant que des branches en série. Ex :maille A R1 R2 B E2 R4 E1 A maille A R3 B E2 R4 E1 A maille A R1 R2 B R3 A

1.3 CONVENTIONS

1) On choisit un sens arbitraire de courant traversant chacune des branches. On essaie de le choisir le plus logique possible bien que cela n’ait aucune importance. 2) On choisit un sens de parcours arbitraire pour chaque maille. Ce sens de parcours est absolument indépendant du sens des courants (fig. 2).Le sens de parcours est indiqué soit par une flèche soit par l’ordre dans lequel sont énoncées les lettres décrivant les éléments.

5 © AFPA-CNEFAD - FC_X_120406V1_1.qxd

Electricité 2 - Leçon 6

1.4 PREMIERE LOI OU LOI DES NOEUDS
La somme algébrique des courants qui passent par un noeud est nulle.

ΣI=0

On relèvera les équations relatives aux noeuds en affectant d’un signe (+) lescourants qui arrivent et d’un signe (-) ceux qui en repartent. On voit, représentés (fig. 3), quelques exemples ainsi que les équations correspondantes.

Le sens des courants étant arbitraire, il n’y a pas lieu de s’étonner d’avoir à écrire : I1 + I2 + I3 = 0

1.5 DEUXIEME LOI OU LOI DES MAILLES
Dans une maille la somme algébrique des f.e.m. est égale à la somme algébrique des chutes detension.

ΣE=ΣRI

6 © AFPA-CNEFAD - FC_X_120406V1_1.qxd

Electricité 2 - Leçon 6

Les polarités des générateurs étant connues, on relèvera les équations relatives aux mailles en affectant dans le premier membre : - d’un signe (+) les f.e.m. qui agissent dans le sens de parcours choisi, - d’un signe (-) les f.e.m. qui agissent en sens contraire. On affectera dans le second membre : - d’un...
tracking img