Internet et l'industrie culturelle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2712 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Consommation et modes de vie
N° 235 • ISSN 0295-9976 • Décembre 2010

Bruno MARESCA, Romain PICARD, Thomas PILORIn

Les internautes, premiers clients des industries culturelles
Ces dix dernières années, les industries culturelles ont été confrontées à la numérisation d’un nombre important de biens et services. Les contenus audio, vidéo et écrits sont désormais largement disponibles surInternet, gratuitement ou non, légalement ou non – pour des internautes en nombre croissant. L’industrie culturelle pointe du doigt le piratage pour expliquer la forte baisse du marché : les ventes de musique et de vidéo ont été divisées par deux depuis 2000. Les travaux menés par le Crédoc pour le Département des Études, de la Prospective et des Statistiques (Deps) du Ministère de la Culture, àpartir des résultats des enquêtes Budget des Familles 2001 et 2006 de l’INSEE, mettent en évidence trois faits saillants : • le budget culture-médias des Français n’a que faiblement augmenté depuis 2001, sa croissance ayant été principalement alimentée par la progression des dépenses en connexions Internet. • ce sont les ménages équipés d’une connexion à Internet qui dépensent le plus en biens etservices culturels. Pour ces ménages, l’impact d’Internet est positif sur leur niveau de dépenses en sorties, en livres, mais aussi en CD audio et vidéo. • enfin, à l’heure d’Internet, les dépenses culturelles des ménages dessinent trois grands univers de consommation : une culture de l’écran multimédia, une culture jeune audio et vidéo et une culture plus traditionnelle (livre, presse, musées,spectacles…).

> Le poids du budget culturel des Français à la baisse
De 2001 à 2006, les dépenses des Français assimilables à la culture et aux médias ont faiblement progressé : en moyenne, les ménages ont dépensé 1 102 euros en 2006 contre 1 040 euros en 2001, soit une progression de 6 % en 5 ans contre 19 % pour l’ensemble de leur budget (en euros courants). Dans un contexte d’augmentation desdépenses contraintes, notamment celles liées à l’énergie et au logement, cette progression a été trop faible pour maintenir le niveau relatif des dépenses culture-médias dans le budget des ménages : leur part a baissé de 4,5 % à 4,0 %. Cette érosion résulte d’évolutions contraires : des baisses importantes des achats de presse – qui reste néanmoins le premier poste de dépense culturelle en 2006– et des achats de CD audio, qui l l l

chute des dépenses de presse et de musique, boom des connexions internet et des abonnements tv Évolution des dépenses annuelles moyennes des ménages français entre 2001 et 2006, dans  chacun des postes de dépenses culture-médias (valeur en euros par ménage pour 2001 et 2006) Presse Abonnements télévisuels Equipement télévisuel Services connexion InternetMicro-informatique Livre Photo et cinéma Magnétoscope et vidéo Spectacles vivants Consommation de musique Cinéma Equipement informatique Jeux vidéo Equipement et son Services pour l'audiovisuel Equipement téléphonique portable Musée 0
171 103 34 64 143 +39% 139

}

193 -11%

}

128 109 +220% 72 77 72 80 87

}

9 9 8 7 7 7

19 19 15 23

58 48 38 42 37 63 -41% 34 31 30 35

}2006 2001

}en euros

Base : ensemble des ménages. Guide de lecture : entre 2001 et 2006, les dépenses des ménages ont, en moyenne, fortement  augmenté pour les connexions internet (+ 220 %) et les abonnements TV (+ 39 %). Dans le même  temps, les dépenses ont nettement diminué, toujours en moyenne, pour les achats de CD audio   (- 41 %) et pour la presse (- 11 %). Source: CREDOC, d’après Insee BDF 2006.

50

100

150

200

250

centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie

1

sont compensées par de fortes hausses des abonnements Internet et télévisuels (cf. graphique). Si l’on cumule Internet et les téléphones multimédias, la progression a été de 7,3 % entre 2001 et 2006. La majeure partie de ces dépenses étant pré-engagée sous la forme...
tracking img