Internet : un bienfait ou un danger pour la démocratie?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1616 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Texte argumentatif philosophique sur la question de :
Internet : un bienfait ou un danger pour la démocratie?

Problématique
L’Internet est sans conteste un outil qui permet à des individus de se connecter entre eux pour échanger données multimédias, information, idées. Il est vrai qu’Internet influence beaucoup l’opinion des gens sur des sujets divers. Mais Internet est-il un bienfait ou undanger pour la démocratie? Certaines personnes sont d’avis que, à l’instar de Richard Askwith, qui est chef des pages éditoriales du journal britannique Independent on Sunday, l’utilisation d’Internet permettrait une meilleure démocratie par une écoute plus assidue des citoyens, par la contribution à une information plus juste ainsi que par une interaction entre les gouvernants et les gouvernés.D’autre part, certains croient, tout comme le fait Andrew Keen, essayiste californien et membre du sérail numérique, que l’Internet est un grand danger puisqu’il pratiquerait une scission dans la population entre ceux qui ont les moyens et les autres, et donc moins représentatif et qu’il permet d’émettre des idées fausses à l’endroit de la démocratie. Ce texte portera donc sur le thème de la véritéface à la liberté dans la démocratie. Pour ce faire, nous répondrons à la question : faut-il davantage valoriser la liberté ou la vérité dans la démocratie? Nous soutenons que la liberté devrait être davantage valorisée et, par le présent, nous justifierons notre position. Nous allons donc définir le problème philosophique soulevé par la question. Il nous permettra ainsi d’énoncer nos arguments,ceux de Protagoras, un penseur relativiste, qui soutiennent que la liberté est chose de tous, et ceux de Socrate et de Platon, philosophes rationnels, selon qui la vérité est mère de toute chose. Nous réfuterons ensuite les arguments des philosophes rationnels dans notre réponse à l’objection. Finalement, nous formulerons une réponse à la question soulevée au départ.

Question fondamentale,définition et clarification
Pour commencer, apportons quelques éclaircissements sur le sens de la question fondamentale. Il faut d’abord savoir ce qu’est que la liberté. Il s’agit, dans le cas qui nous occupe, du droit d’exprimer ses opinions et de faire opposition aux opinions d’autrui. Ensuite, la vérité est le discours qui véhicule la raison universelle, qui oppose l’affectivité à la rationalité. Lavalorisation, quant à elle, plus d’importance à un concept qu’à un autre, auquel nous devrions accorder plus d’attention. Cependant, il faut comprendre qu’il n’y a pas de vérité absolue ou tout comme la liberté a ses limites. Quand on se demande si l’on devrait accorder davantage d’attention à la vérité ou à la liberté, on veut surtout savoir s’il faut donner plus d’importance, au droitd’exprimer ses opinions ou au discours qui véhicule la raison universelle. Autrement dit, on se demande s’il vaut mieux écouter le discours de la multitude ou celui des experts. Nous sommes en présence d’une question fondamentale parce qu’elle possède un objet, une controverse qui porte sur des principes, un but, une recherche de sens, une conception idéale de la démocratie, et une méthode, elle suit lalogique de l’argumentation puisqu’il faut avoir une argumentation rationnelle pour défendre une position.

Argumentation personnel
Nous soutenons que la liberté devrait être davantage valorisée parce qu’il n’existe pas de vérité absolue, personne ne peut prétendre détenir la vérité unique. En effet, tous ont droit à la parole et tous doivent l’utiliser pour que la démocratie ne suive pas l’opiniond’un nombre restreint de citoyens. Les décisions doivent être prises par voie de suffrage, évitant ainsi que la vérité ne soit détenue que par quelques individus et que cela ne mène à la dictature. On éviterait la dictature, puisque si seul un petit nombre détient la soi-disant vérité absolue, ce groupe d’individus ne tolèrerait pas que d’autres aient des opinions différentes, leur...
tracking img