Intervention en irak

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2215 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I. POINTS DE DEPART POUR L´INTERVENTION

Comme notre sujet s´appelle lute contre la proflifération des armes de déstruction massive avec un accent mis sur le cas de l´Irak, pour bien illustrer la problématique il nous semble essentiel de parler d´abord de ses engagements internationaux dans cet égard. Les engagements que l´Irak n´a pas respecté ni avant ni après la première intervention en1991. La première grande partie contient donc un propos sur points de départ pour l´intervention. Je vais traiter ce sujet dans deux sous-parties. Non respect des engagements internationaux de l´Irak ou on traitera ses engagements vis-à-vis des armes nucléaires, biologiques et chimiques ainsi que vis-à-vis des missiles balistiques. L´analyse de cette problématique nous aboutira a ma secondsous-partie qui sera consacrée à comparaison de deux approches qui justifient de façon différente l´intervention en Irak en 2003, c´est à dire: concept de non-prolifération et concept de contre-proliferation.

A. Non-respect des engagements internationaux par l´Irak

Armes nucléaires:

L´Irak était l´Etat partie du Traité de non-prolifération nucléaire à partir du 19.oct. 1969. En même temps il aconclu un traité bilateral avec l´Agence international de l´énergie atomique qui avait pour le but une coopération entre l´Irak et l´AIEA dans le domaine de limitation des armes nucléaires. Selon l´Article II. de ce Traité l´Irak a été obligé de s´abstenir de toutes les forme d´acquisition, de production ou bien de développement des armes nucléaires. La construction du réacteur nucléaire d´Osiraken 1976 est consideré la première violation des obligations du Traité de non-prolifération nucléaire par l´Irak. Après l´intervention en 1991 l´Irak a eté obligé de détruire tous les matériaux nucléaires qu´il possédait et mettre au fin son programme d´armes nucléairs. Même si l´Irak n´a jamais posséde d´armes nucléaires on constate que ses efforts de les gagner pendant les années 70s et 80étaient un exemple de la violation flagrante de l´Article II du Traité de non-prolifération nucléaire.

Armes biologiques:

L´Irak a signé la Convention sur les armes biologiques en 1972, mais il ne l´a pas ratifié qu´en 1991. Puisque stipule cette convention dans son Article XIV que:

„Pour les Etats dont les instruments de ratification ou d´adhésion seront déposés après l´entrée en vigueur dela présente Convention, celle-ci entrera en vigueur à la date du dépôt de leurs instruments de ratification ou d´adhésion.“,

les dispositions de cette convention n´étaient pas obligatoires pour l´Irak qu´à partir de 1991. Cependant l´Irak a violé l´Article XVIII de la Convention de Vienne sur le droit de traités signée en 1969 à propos d´obligation de ne pas priver un traité de son objet ou deson but avant son entrée en vigueur. En proliférant des armes biologiqgues à l´époque de 1972 à 1991 l´Irak a clairement violé cette Convention de Vienne ainsi qu´étaient la violation d´articles I, II, IVde la Convention de 1972 d´autres efforts de l´Irak afin d´acquérir ou bien de devélopper des armes biologiques à partir de 1991.

Armes chimiques:

Il faut d´abord dire que jusqu´à 1993 leseul document multilateral international se prononcant sur des armes chimiques était le Protocol concernant la prohibition d´emploi à la guerre de gaz asphyxiants, toxiques ou similaires et de moyens bactériologiques, signé à Genève le 17 juin 1925 auquel l´Irak a adhéré en 1931. En 1993 à été adopté la Convention sur des armes chimiques, mais l´Irak n´y a pas encore adhéré même si les armeschimiques restent toujours les seules, de l´ensemble des armes déjà citées, que le régime de Saddam Hussein a utilisé dans la guerre. Son programme des armes chimiques a commencé aux années 70s et a expandé pendant la guerre contre l´Iran. Parce que tous les armes chimiques et leurs dépots ont été détruits en 1991 on constate que la non-signature de cette Convention par l´Irak en 1993 n´était pas...
tracking img