Intervention socio-education aupres de jeunes en difficultés: la dyslexie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction.

Partie 1 : La Présentation a) la dyslexie, c’est quoi ? b) la population concernée

Partie 2 : La Prise en charge a) moyen mis en œuvre b) comment, par qui ?

Conclusion

Introduction

Dans ce dossier, nous allons étudier la dyslexie. Il me semble que parler de cette maladie qui touche un grand nombre d’enfants et d’adultes, est « intéressante ». En effet, mon projetprofessionnel étant, d’être professeur des écoles, il est important de connaitre cette maladie, de reconnaitre ces manifestations, mais également connaitre les méthodes et les solutions. Etant donné la place de l’écrit dans l’apprentissage des savoirs et dans le fonctionnement des sociétés actuelles, la dyslexie est un obstacle pour la scolarité et socialisation des enfants présentant ce trouble. Ilfaut savoir qu’on ne guérit pas cette maladie. L’enfant gardera toujours un fonctionnement cognitif particulier : adulte, il restera dyslexique. C’est en primaire que le décalage est le plus important dans les apprentissages. Il est donc important de le détecter au plus tôt pour aider l’enfant et l’accompagner au mieux dans sa scolarité. Nous allons voir dans une première partie la dyslexie, cesmanifestations, ces causes. Puis dans une seconde partie, les méthodes et solutions pour aider au mieux les élèves. Il est important de soutenir ces enfants, pour qu’ils n’aient pas de difficultés dans leurs scolarités.

Partie 1 : La présentation
A) La dyslexie, c’est quoi ?

La dyslexie est un trouble spécifique de l'apprentissage de la lecture, liée à une difficulté particulière àidentifier les lettres, les syllabes ou les mots. Ces difficultés se manifestent avec une absence de déficit visuel, auditif ou intellectuel. Les enfants touchés ont une scolarité normale. La dyslexie entraîne souvent des difficultés dans l'écriture (dysgraphie).il y a également la dyslexie acquise, dans ce cas les difficultés de lecture apparaissent à la suite d'une lésion cérébrale. La dyslexie a étéreconnue comme un trouble du développement des acquisitions scolaires par l'Organisation mondiale de la santé en 1991. Son diagnostic est établi avec un bilan pluridisciplinaire mené par un professionnel médical ou paramédical qui permet d'éliminer d'autres causes.

Les conséquences de la dyslexie : La dyslexie, avec les difficultés qu’elle entraîne au niveau de l’acquisition de la lecture et del’orthographe, gêne les autres apprentissages scolaires. Elle peut provoquer un échec scolaire global. Cette situation est lourde de conséquences sur le vécu scolaire de l’enfant dyslexique. - La première conséquence est un dégout pour la lecture et l’écrit en général, en effet si l’enfant apprend mais n’y arrive pas, il se décourage et n’a plus envie d’apprendre. - Il va avoir un retard enlecture et autres matières scolaires, il peut accumuler ces retards et cela peut poser problèmes sur sa scolarité.

- Des résultats qui ne sont pas à la hauteur des efforts fournis par l’élève, il se désinvestit progressivement de l’école. - Des perturbations psychologiques dû aux échecs rencontrés : sentiment d’infériorité, de honte, fragilité, et même dans certains cas extrêmes un syndromedépressif. - Des troubles du comportement, de la conduite

B) La population concernée

L'Organisation mondiale de la santé en 1991 estime que cette maladie touche 8 à 12 % de la population. C’est donc une maladie relativement rependu. On a pu observer également que 70 % des dyslexiques ont des antécédents familiaux. Peut-on dire que la dyslexie a des causes génétiques ? Plusieurs scientifiques font desrecherches sur l’éventuel présence d’un gène de la dyslexie (recherche qui se contredise, les différentes équipes de scientifiques ont trouvé des gènes différents (4 en 2006)). La dyslexie touche également majoritairement des garçons, on a pu observer que trois fois plus de garçons sont touché par rapport aux filles. Fait surprenant on a pu observer que les dyslexiques sont plus souvent...
tracking img