Interview: damas du temps de saint paul et damas aujourd'hui

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1742 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ZF10071802 - 18-07-2010
Permalink: http://www.zenit.org/article-25019?l=french

Damas du temps de saint Paul et Damas aujourd'hui

Interview de Mgr Samir Nassar

ROME, Dimanche 18 juillet 2010 (ZENIT.org) - Même si les racines du christianisme à Damas remontent à une époque antérieure à saint Paul, la petite communauté d'aujourd'hui lutte pour sa survie.
C'est parce que l'Eglise constitueune très faible minorité en terre musulmane que, chez les chrétiens, les normes culturelles se perdent, a expliqué Mgr Samir Nassar de Damas.
L'évêque, qui a fêté ses 60 ans le 5 juillet, est au service de l'Eglise locale depuis 2006.
Dans cette interview accordée à l'émission de télévision « Là où Dieu pleure », Mgr Nassar évoque les difficultés que rencontre l'Eglise de Damas, mais égalementles raisons d'espérer.
Q : Damas, où vous êtes archevêque, est une ville au coeur du christianisme, où saint Paul perdit la vue et la recouvra. Pouvez-vous nous dire un mot de la situation des chrétiens aujourd'hui à Damas ?
Mgr Nassar : La Syrie-Damas est une très ancienne terre chrétienne. Il y avait 33 000 églises en Syrie. Le pays était majoritairement chrétien et nous possédons encore denombreux et célèbres lieux chrétiens. Nous avons beaucoup d'églises encore très vivantes. Les chrétiens en Syrie ne sont pas des invités. Ils sont les racines et nous vivons côte à côte avec les musulmans depuis le 7ème siècle. Mais le christianisme était profondément enraciné en Syrie avant l'islam. Oui, avant saint Paul, puisque saint Paul fut baptisé et recouvra la vue à Damas, ce qui signifieque le christianisme existait sur cette terre avant saint Paul. 
Q : Sur les 33 000 églises que vous avez mentionnées, combien sont encore actives aujourd'hui ?
Mgr Nassar : Nous avons trois types d'églises. D'abord, les églises monophysites : l'Eglise orthodoxe syriaque, et l'Eglise orthodoxe arménienne ; leur patriarche réside à Damas. Ensuite, l'Eglise orthodoxe grecque, la plus importante deSyrie, puis de nombreuses églises catholiques et naturellement quelques églises protestantes. Ces églises sont toutes très anciennes, sauf la protestante, qui est arrivée au siècle dernier. Toutes les autres remontent aux apôtres. J'appartiens à l'Eglise maronite, qui a été fondée au 5e siècle par saint Maron, un moine qui vivait quelque part entre Alep et Antioche. Les premiers millénaires, nousétions en Syrie, puis nous nous sommes déplacés dans les montagnes libanaises, et de là nous avons essaimé partout, en Australie et en Amérique. Plus de la moitié de notre population vit en dehors du Moyen-Orient. 
Q : Revenons à la Syrie. Quel est le pourcentage de chrétiens sur la population totale ? 
Mgr Nassar : Officiellement de 8% à 10 %, certains disent entre 4% et 5 %. Nous constituons uneminorité, soit environ 1 million sur une population de 21 millions. 
Q : Quelles sont, en dehors du christianisme, les autres traditions religieuses en Syrie ? 
Mgr Nassar : Il y a l'islam sunnite ou, si vous préférez, l'orthodoxie de l'islam, soit près de 80% des Syriens ; et, se réclamant également de l'islam, les Alaouites [1], qui ne représentent que 10% ; les autres sont chrétiens. 
Q :Comment décririez-vous les relations actuelles entre chrétiens et musulmans en Syrie ? 
Mgr Nassar : Nous cohabitons depuis 1 400 ans. Nous avons eu de temps à autre des problèmes, mais nous avons vécu ensemble. Nous vivons ensemble ; dans mon archevêché à Damas, j'ai une mosquée près de ma chambre donc j'entends leur prière, et eux peuvent entendre la nôtre. Une cohabitation de tous les jours. Q : Avez-vous des contacts personnels avec les imams et autres représentants ? 
Mgr Nassar : Oui bien sûr, en de nombreuses occasions. Ils viennent nous voir à Noël et à Pâques, et nous leur rendons visite pour l'Ashura, le Ramadan ou l'Eid-ul-Fitr. Nous formons réellement une seule famille. 
Q : Comment se fait-il que la tolérance des chrétiens en Syrie ait été préservée alors que tout...
tracking img