Interview victor hugo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (833 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Les grands hommes français

ARTHUR-« bonjour au jour d’hui notre grand homme sera Victor Hugo. Bienvenue et merci d’avoir accepté notre invitation à cette édition.

V.HUGO- bonjour c’est moi quivous remercie.

ARTHUR-quand vous êtes-né et où? qui sont vos parents?

V.HUGO- je suis né le 26 février 1802 à Besançon , je suis le fils de Léopold Hugo et de Shopie Trébuchet.

ARTHUR-parleznous un peu de vous et de votre vie.

V.HUGO- je suis le benjamin de trois enfants, mon père fut un des généraux de napoléon, il fut envoyé à Madrid alors que sa mère s’installa avec mais frèreset moi entre 1802 et 1812 aux feuillantines au numéro 8 de cette rue, dans le 5éme arrondissement de Paris. Pui nous rejoignîmes mon père a Madrid qui nous enferma mon frère et moi au collège desnobles. En 1815, mon père obtint le divorce et nous reprend a sa charge, il nous a remit en pension et voulut que l’on devient polytechniciens, mais en clandestinité avec mon frère nous devînmes poèteARTHUR-vos parents vous ont-ils encouragés?

V.HUGO- Vous savez, notre père souvent absent était violent avec ma mère, notre mère nous adorait. Malheureusement nous ne pouvions parler d’encouragementARTHUR-à l’âge de 14 ans vous déclarez « je veux être chateaubriand ou rien » quand vous écoutez cette phrase aujourd'hui qu’en pensez-vous

V.HUGO- je pense que chateaubriand m’a beaucoupinfluencé et si j’en suis là c’est en partit grâce à cette phrase

ARTHUR-qui vous a inspiré à devenir poète ?

V.HUGO- celui qui déclencha mon envie de créer des poème fut Lamartine

ARTHUR- quellefut votre premier prix ?

V.HUGO- ce fut a Toulouse aux jeux floraux

ARTHUR- qui fut votre premier amour

V.HUGO- mon premier amour fut mon amie d’enfance Adèle Fourcher. Malheureusement lajalousie de mon frère et de ma mère m’interdire de la voir.

ARTHUR- j’ai entendu dire que vous avez reçu une pension de 2000francs pour votre ode sur la mort du duc Berry.

V.HUGO- oui cela et...
tracking img