Intoxication par les cardiotropes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Intoxication par les cardiotropes

Bruno Mégarbane
Réanimation Médicale et Toxicologique INSERM U 705, CNRS UMR 7157 - Université Paris 7 Hôpital Lariboisière, Paris

Introduction

Défaillance circulatoire toxique
Intoxications aiguës: une des premières causes d’hospitalisation et de mortalité des sujets jeunes. Incidence des intoxications graves (cardiotropes) augmente

01/01/1998 au17/10/2002 3922 patients admis
n Nombre total d’intoxications Mortalité

1 554 164 (11 %)

60 (4 %) 37 (22 %)

État de choc

Les cardiotropes en toxicologie
Une entité plus vaste qu’en pharmacologie cardiovasculaire

• • • • •

Médicaments +++ Produits agricoles : organophosphorés, … Produits industriels : cyanure, … Produits domestiques : CO, trichloréthylène, … Plantes :digitale, aconit, colchicine, if, ….

• Médicaments :
– – – – – Bêta-bloquants Inhibiteurs calciques Stabilisants de membrane Inhibiteurs du canal potassique : cordarone, sotalol Digitaliques

Mécanismes de la défaillance circulatoire
I- Atteinte cardiaque : • Altération de la fonction systolique: - Effet inotrope négatif - Altération de la géométrie de contraction (ESM) • Altération de lafonction diastolique (digitaliques) • Myocardite toxique (colchicine, éthylène glycol) • Nécrose myocardique (CO, cocaïne) II- Vasodilatation artérielle (anti-hypertenseurs) III- Baisse de la volémie • Vasodilatation veineuse • Hypovolémie vraie IV- Atteintes cardiovasculaires non toxiques • Choc septique précoce (pneumonie d’inhalation) • Embolie pulmonaire grave (antidépresseurs polycycliques) • Chocanaphylactique

Intoxication par bêta-bloquant

Propriétés pharmacologiques
Agonistes spécifiques des catécholamines au niveau des récepteurs bêta-adrénergiques

Effet chronotrope, inotrope, dromotrope, bathmotrope négatifs.

Intoxication par bêta-bloquant

Tableau clinique le plus habituel
Bradycardie sinusale

Bloc auriculoventriculaire I

Intoxication par bêta-bloquantIntoxication grave
Autres manifestations: - Hypotension artérielle, collapsus
- Bronchospasme, dépression respiratoire - Somnolence, convulsions, coma - Hypoglycémie, hyperkaliémie

Love JN. J Toxicol Clin Toxicol 1997; 35: 353-9

Intoxication par bêta-bloquant

Surmortalité en cas d’effet stabilisant de membrane

Love JN. J Toxicol Clin Toxicol 1997

Régulation du Calciumintracellulaire

Intoxication par inhibiteur calcique

Propriétés pharmacologiques
• Cinq classes dont les dihydropyridine (néfidipine et amlodipine), les phénylalkylamine (vérapamil), les benzothiazépine (diltiazem), les diphénylpipérazine (mibéfradil) et les diarylaminopropylamine (bépridil). • Inhibition sélective de l'entrée de Ca2+ par les canaux L-voltage dépendant des cellules musculairesmyocardiques, du tissu conductif et des cellules musculaires lisses vasculaires.
Dihydropyridines: vasodilatateurs sélectifs Non-dihydropyridines: équipotence pour le tissu cardiaque et vasculaire

Vasodilatation périphérique

Ralentit FC

NS AV

Augmentation potentielle réflexe de FC, contractilité myocardique et demande en O2

Vasodialtation coronaire et périphérique

NS AV

VDcoronaire Réduit inotropisme

Intoxication par inhibiteur calcique

Tableau clinique et mortalité
Vérapamil Diltiazem (N = 68) (N = 27) Hypotension artérielle Bradycardie (< 60 /min) Bradycardie sévère (< 40 /min) Bloc auriculo-ventriculaire Bloc auriculo-ventriculaire 3e degré Arrêt cardiaque Mortalité 79% 56% 24% 60% 53% 21% 25% 89% 78% 26% 63% 52% 22% 7% Nifédipine (N= 14) 86% 43% 43% 50% 21%21% 7% Total (N = 109) 84% 60% 60% 60% 51% 21% 18%

Sauder P. Intoxications aiguës. Elsevier, 1999

Intoxication par stabilisants de membrane
Les antidépresseurs polycycliques, citalopram et valafaxine La chloroquine ou la quinine Les anti-arythmiques de la classe I (quinidine, cibenzoline, flécaïne, propafénone) Certains β-bloquants comme le propranolol, l’acébutolol La carbamazépine Le...
tracking img