Intro

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1822 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SOMMAIRE

• INTRODUCTION

• I – QU’EST-CE QUE LA CORAIL ?

• II – L’INFLUENCE DE L’HOMME SUR LES CORAUX

• III – LES ACTIONS DE L’HOMME POUR REPARER LES CORAUX

• CONCLUSION

• VOCABULAIRES

• SOURCESINTRODUCTION

Depuis environ 800 millions d’années, on découvre la vie animale dans les océans. Quand viennent les années 1830, un dénommé Charles Darwin aparcouru les mers en émettant une hypothèse qui était : « Tous les récifs coralliens océaniques sont soutenus par des montagnes volcaniques ». Après les avoir étudiés, il a pu la démontrer d’après ses nombreuses expériences avec les coraux.
Dans cet exposé, nous allons expliquer ce qu’est le corail, l’influence de l’homme sur celui-ci et enfin, les actions de l’homme pour les sauver.

I –QU’EST-CE QUE LE CORAIL ?



Le corail est une association de trois éléments, il est à la fois un animal par le polype, un végétal avec les zooxanthelles présent sur le polype et minéral avec le squelettecalcaire. Cependant, on le considère comme étant un organisme marin. Son squelette minéral calcaire interne appelé aussi calice, fixe le pied de l’animal au substrat. Ce dernier est recouvert par le polype dont les tentacules par six ou huit sont dirigées vers le haut pour capter la nourriture : le zooplancton constitué de petites proies comme les larves de crustacés et les œufs de poisson. Il existedeux sortes de corail, ceux que l’on nomme « corail solitaire » et qui sont constituées d’un polype ou ceux dit « corail colonial » qui sont constitué de plusieurs polypes rattachés les uns au autres par les thèques.
Les coraux possèdent en général des micro-algues dans leurs tissus appelés zooxanthelles. On appelle l’association de l’animal qui est le polype et du végétal la symbiose. Lescoraux possédant ses micro-algues sont appelés coraux hermatypiques et ceux qui ne possèdent pas de zooxanthelles sont appelés coraux ahermatypiques.
La forme de ces micro-algues symbiotique est plus ou moins sphérique, à l’intérieur des tissus on peut trouver un à quatre/ cinq millions de zooxanthelles par centimètre carré. La densité de ces micro-algues varie en fonction des espèces de corail eten fonction des conditions climatiques. Par exemple, un enrichissement en nitrate dans le milieu marin entraine une élévation de la densité des zooxanthelles dans les tissus. Les zooxanthelles utilisent l’énergie solaire pour transformer le CO2 de l’atmosphère qui se solubilise dans l’eau en énergie utilisable par le polype sous forme de matière organique (la photosynthèse).Une partie de cette énergie organique sera utilisée soit directement pour la croissance des tissus du polype lui-même soit transférée aux polypes qui vont précipiter les ions Ca2+ avec les ions CO32- présent dans l’eau de mer. Cette précipitation donne des micro cristaux de carbonate de calciumCaCO3, le calcaire, qui vont être ajoutés au « calice » (squelette du corail). C’est cette succession de couches qui permet la croissance du corail hermatypique qui est plus rapide que celle des coraux ahermatypiques car grâce aux micro-algues il fabrique plus de calcaire qui vont s’ajouter au calice et ainsi les coraux seront plus proche de la surface donc plus proche de la lumière qui est l’une...
tracking img