Introduction 0 la science politique licence 1

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 122 (30383 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION A LA SCIENCE POLITIQUE
 
   Partiel = commentaire de dossier, ensemble de documents sur un thème à étudier. Epreuve qui demande un L de réflexion à partir une question (qui peut avoir attrait à l’actualité). Ce dossier est à peu près l’équivalent des dossiers de TD. 3h d’épreuve = pour préparer les TD. Manuel qui est sur le plan conseillé. Ce qui est attendu : découvrir des q° etde trouver la manière d’y répondre. C’est de la réflexion plus que de l’apprentissage. Le contenu : le cours est un panorama qui va commencer par la réflexion sur ce qu’est la science politique ? La science politique est une discipline qui n’a plus grand chose à voir avec le droit public. En France, aujourd’hui, elle n’est plus très proche du droit.
 
INTRODUCTION 
 
-        De quoi parle ton ?
-        Les méthodes ?
-        Les problématiques ?  
 
La question de l’objet est une question redoutable. La science politique, en France, est une discipline assez ancienne et a connue l’augmentation de son institution dans ces 20 dernières années. Au départ, les spécialistes de SP posaient des questions assez classiques. Néanmoins, il y a un vrai élargissement des centres d’intérêts.
 1- Une approche de relativisme disciplinaire (académique). Si on veut tenir compte du découpage entre disciplines à l’U est un découpage contingent qui est le fruit du hasard et que le découpage disciplinaire n’a pas vraiment d’importance d’un point de vue scientifique (important juste pour les diplômes). Ce point de vue très cohérent n’est pas stimulant.
 
2- La position empirique ouempiriste. C’est l’inverse. Les tenant de la SP sera tout ce qui à un moment donné, dans une société donnée est considéré comme politique. C’est une position confortable, on ne manquera pas de L. car des questions politiques il y en a dans toutes les sociétés. Mais elle a un inconvénient car elle oblige les scientifiques à être dépendant de l’opinion du monde extérieur sur quoi ils vont devoir L.
 
3-La politique comme une construction sociale. Elle s’appuie sur l’art de la connaissance.  Considérer la politique comme une construction sociale, c’est considérer que la politique ce n’est pas la même en France en 2008, qu’en 1580 dans un royaume de Toscane. Du coup, intéressant est de considérer que telle pratiques, telle fonctions c’est politique. C’est cela l’objet de la SP. La politique esttout ce qi attrait à l’Etat, à l’armée, au football. Il y a différentes manières d’aborder la politique.  C’est quelque chose qui peut changer d’un moment à un autre. C’est une perceptive heuristique car elle contribue de manière plus efficace au « progrès » de la science.
 
Les méthodes : Il n’y a pas de méthode propre à la SP. Elle va avoir recours à des méthodes qui sont utilisées par d’autressciences (des analyses statistiques comme les économistes, des analyses de textes comme le font les philosophes). En droit il y a des outils de L spécifiques au droit. Le droit fait moins appel à l’ensemble de la boite à outil des sciences sociales.
 
Les problématiques : la vraie question. Les questionnements des chercheurs et des enseignants et l’itinéraire de recherche. C’est cette question dela recherche, c’est cela qui détermine l’identité de la science politique.
 
Poser la question d’un ordre politique tout de suite est impossible. Mais parmi la manière d’aborder la question il y a :
-          Les croyances : qui justifient, entretient la croyance dans un ordre politique.  
-          Marxisme = OP (ordre politique) = super structure.
-          A travers ce qui contribue àle faire exister, notamment à travers les institutions qui sont constitutives d’OP, qui permettent son maintien, son extension, dans les temps. Elles ne contribuent pas au même niveau. Ex : Louis XIV = Eglise  = plus importante que maintenant.
 
CHAPITRE I. L’ORDRE POLITIQUE
 
Section 1. Naissance de l’Etat moderne
 
   L’Etat est une question mais aussi un problème. Nous vivons dans une...
tracking img