Introduction au droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 47 (11649 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 octobre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction au droit

Introduction

On se retrouve dans une situation paradoxale car on a tous conscience du droit, chacun se sait ou se croit titulaire de droits et d’obligations. Le Droit se vit au quotidien et chaque problème social a une connotation juridique. Le Droit est un fait social total, il intéresse toutes les disciplines. Au delà de quelques règles particulières, certainsignorent ce qu’est le Droit. On ne connaît qu’une partie plus ou moins infime du Droit. Théorie de Max Weber sur la complexification du droit. Au début du XXème, les juristes et enseignants étaient civilistes, pénalistes, etc. Maintenant, cela n’est plus possible. Les lois sont de moins en moins durables à mesure que le Droit se développe.
Il faut avoir à l’esprit les grands mécanismes : lire,interpréter, qualifier… Le travail essentiel du juriste est de définir des notions, d’où l’importance capitale d’apprendre les définitions des concepts juridiques données. Chacune des notions apporte un régime juridique qui lui est propre. Il faut savoir distinguer ces notions et ensuite appliquer une solution de droit à une situation donnée.
L’important est de comprendre les grands principes quiirriguent le Droit. La théorie générale du Droit transcende les disciplines particulières. Il faut s’appuyer sur du droit concret, et l’essentiel de ces exemples est tiré du droit civil. Il est le droit le plus ancien. Le droit positif est un droit applicable à un moment donné. En droit civil, le droit positif est le Code civil. Le droit civil est le droit le plus complet.
Le premier travail du juristeest de définir les concepts qu’il utilise. Définir le Droit est un projet périlleux. Le Droit est un phénomène social qui correspond au fait que la société a besoin d’établir des règles qui sont destinées à régir son fonctionnement et les relations qui composent la société en accordant des droits. La notion de droit recouvre deux acceptions :
* Le Droit désigne l’ensemble des règles imposéespar l’autorité publique en vue de gouverner l’organisation de la société et les rapports entre les citoyens. Clivage axiologique entre droit privé et droit public.
Ce Droit est général, abstrait et impersonnel, c’est ce qu’on appelle le droit objectif. Ainsi défini, le droit objectif, est l’instrument et l’expression d’une civilisation. En effet, il est inhérent à toutes sociétés. Il n’est pasde société sans droit, « Ubi societas ubi jus ». Tout groupement humain, quel qu’il soit, sécrète des droits. Il n’y a pas non plus de Droit sans société. Un individu seul a besoin d’une morale, d’une ligne de conduite mais pas de droits puisqu’il n’a pas de relations avec autrui. Le Droit suppose l’altérité.
Le Droit est un phénomène social absolu et permanent. Toute société en tout temps aconnu le Droit (droit fondé sur la coutume, sur la loi, religieux ou non religieux, etc.).
Le Droit est aussi relatif puisqu’il est marqué du signe de la relativité dans l’espace et dans le temps.
Il est nécessairement évolutif, d’où l’apport de l’Histoire du Droit. Le Droit repose sur une tradition. Le droit positif marque nécessairement les stigmates de son temps. A mesure que la sociétéévolue, le Droit évolue. Le Droit est le produit de l’histoire et de son évolution mais il est aussi une volonté politique.
Le droit est donc un phénomène subi et provoqué. Faut-il changer le droit ? Faut-il le réformer pour l’adapter aux évolutions prétendues ou avérées ? On peut aborder ces questions aux cas particuliers. Questions fondamentales : quelle est la finalité du Droit ? Quelle est lafinalité des droits ? Pour répondre à ces questions, essentielles pour bien légiférer, le Droit s’appuie sur les disciplines auxiliaires du Droit.
On a d’abord les problèmes initiaux (comment la règle juridique est apparue, quel est son fondement, quels sont rapports avec la morale, la religion).
Ensuite, il faut connaître les relations auxquelles le Droit s’applique : la sociologie...
tracking img