Introduction + plan dissertation " la monarchie francaise sous francois ie et henri ii

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Correction de la dissertation La monarchie française sous François Ier et Henri II Introduction : En 1515, François d’Angoulême accède au trône de France sous le nom de François I er. En vertu de la loi salique, il succède en effet à Louis XII, mort sans descendance mâle, et devient le premier roi de la lignée de Valois-Angoulême. Quarante-quatre ans après, son fils et successeur Henri II(1547-1559) meurt accidentellement à l’occasion des festivités organisées pour célébrer la paix du Cateau-Cambrésis. Or la monarchie que laisse Henri II à sa mort n’est pas celle que François Ier avait trouvée en héritant de la couronne du roi très chrétien. Durant ces deux règnes, des transformations profondes ont affecté l’Etat royal qui perd le caractère féodal qu’il avait encore sous Charles VIII ouLouis XII pour entrer dans l’ère de la modernité politique. Pour certains historiens, les changements sont tels que François I er et Henri II méritent d’être considérés comme les premiers rois absolus. Ainsi, les institutions, les formes d’exercice du pouvoir, l’appareil d’Etat ou encore l’image du monarque sont sortis transformées des règnes de ces deux souverains. Dès lors on peut s’interrogersur les mutations qu’a connues la monarchie française entre 1515 et 1559 pour que l’on parle de cette période comme de l’âge du « premier absolutisme ». Il convient tout d’abord de présenter la monarchie au début du règne de François Ier, marquée tant par l’héritage d’une monarchie tempérée que par les premières inflexions de l’image du pouvoir royal voulues par ce prince de la Renaissance. Parailleurs, il apparaît que les fondements de l’Etat moderne sont posés au cours de ces deux règnes. On se demandera néanmoins s'il est pertinent de parler de monarchie absolue pour cette période. I/ La monarchie au début du règne de François Ier : entre héritage d’une monarchie tempérée et inflexions de l’image du pouvoir royal A- L’héritage d’une monarchie tempérée Il s’agit d’expliquer que lamonarchie française avant 1515 est encore définie selon les principes de philosophie politique hérités du Moyen-Age. On parle alors de monarchie tempérée : le roi a certes un pouvoir de droit divin (symbolisé par le sacre), mais il n’est pas absolu car il doit gouverner en respectant les lois fondamentales du royaume, les coutumes, et gouverner en s’appuyant sur son Conseil (composé de 30 à 60 personnes: « grands nobles », princes du sang, prélats + qlq bourgeois). « Le Conseil d’avant 1515 est un ‘‘roi collectif’’, réuni en présence et sous la direction du souverain. Il s’occupe de tout » (E. Leroy Ladurie). Au début du règne de François Ier, c'est encore le cas. Le roi doit en outre composer avec les grands feudataires (seigneurs) dont il est le suzerain car il a besoin d’eux, pour la guerrenotamment. BUn nouveau style monarchique sous François Ier

François Ier introduit un nouveau style monarchique dès son avènement, notamment à la cour. La cour est « le lieu de la faveur, du pouvoir et de l’ostentation » (A. Jouanna). Il se met volontiers en scène pour personnaliser son pouvoir (alors qu’au moyen-âge, ce n’est pas l’homme mais la dignité de roi qui est considérée comme sacrée).Mécène, il utilise l’art à des fins politiques pour exalter sa puissance : par ex il se fait représenter en Hercule ou en empereur romain (galerie François Ier du château de ………………………….., fresques du peintre Le Rosso).

C- François Ier face aux contre-pouvoirs Dès début de son règne, pratique autoritaire du pouvoir (ce qui n’est pas complètement nouveau, Louis XI avant lui par exemple). Ce quiest nouveau c’est qu’il s’oppose frontalement à des institutions considérées jusque là comme des contre-pouvoirs. Ex : conflit entre François Ier et le parlement de Paris au sujet de l’enregistrement du …………………… …………………………….………. (1516-1518). II/ Les fondements de l’Etat moderne (ou les transformations de l’Etat sous François Ier et Henri II) A- La réforme de l’organisation des pouvoirs au sommet...
tracking img