Introduction a la poesie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3624 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1 INTRODUCTION A LA POESIE

2

3

La distinction entre prose et poésie n’est pas facile à établir.
- des énoncés très variés comportent des aspects poétiques : la fonction poétique du langage est à l’œuvre dans le rythme d’un slogan politique, dans les jeux de sonorités d’un message publicitaire…
- Un texte littéraire en prose peut être particulièrement musical par son rythme etses sonorités (Rousseau, Chateaubriand…) ; on parlera alors de prose poétique.
- Inversement un poète peut se détourner du vers et écrire des poèmes en prose
On peut comparer la prose (prosa oratio : discours qui va en droite ligne » à la marche, qui poursuit un but, un objet et qui suit un mouvement linéaire. La poésie pourrait être comparer à la danse qui tourne, en mouvementscirculaires. La poésie comme la danse est elle même son propre but.
Alors à quoi reconnaît-on la poésie ?
Le poète est celui qui crée avec les mots (en grec poieïn signifie « faire, créer »). Cette création met en œuvre toutes les ressources du langage. Elle établie des liens particuliers entre la forme et le sens. Elle renouvelle ou enrichit le sens des mots en jouant sur leur polysémie. (lesdifférents sens d’un mot), sur leurs connotations, sur les figures qui les détournent de leur sens habituel.

⇒La poésie est guidée par la recherche de l’harmonie formelle : la structure, les mots, le rythme et les sonorités.

⇒Le sens commun associe la poésie à l’usage du vers.
- Prose : énoncé continu qui s’avance en remplissant toutes les lignes de la page
- Le vers se présentecomme le retour d’unités symétriques

⇒Le texte poétique se reconnaît d’abord à certaines régularités, qui se donnent à voir dans la disposition des signes de la page, et se donnent à entendre dans les répétitions sonores et rythmiques.

Le lecteur reconnaît un texte poétique aux équivalences entre les unités qui le composent :
⇒équivalences entre les sonorités répétées (homophonies, ,allitérations, assonances, rimes)
⇒équivalences entre les groupes rythmiques (plusieurs syllabes), des vers (strophes, de même longueur.
⇒équivalences entre les termes différents qui désignent la même réalité (par des métaphores ou des comparaisons)
⇒équivalences entre des constructions grammaticales identiques ;
Pour étudier le discours poétique, il faut s’intéresser à ceséquivalences.

Lorsqu’on étudie la versification, il convient d’analyser cinq éléments : la forme du poème, son organisation strophique, le mètre utilisé, la rime et le rythme

- LA FORME

Les différentes formes fixes: certaines formes sont fixes, c’est à dire codifiées par des contraintes strictes de constructions qui les rendent immédiatement identifiables : p. 64/65 de votre livre- La ballade : Ce type de poème date du Moyen Age. La ballade se compose de trois strophes de structure identique, terminée chacune par le même refrain.. La dernière strophe est plus courte, elle correspond à une demi-strophe, c’est l’envoi. (ex. Villon, Ballade des dames du temps jadis).
- Le rondeau, cette forme poétique date du Moyen Age, elle était destinée à accompagner une ronde. Lepoème comprend deux ou trois strophes. Le rondeau a évolué à travers les époques : poème de ¾ strophes, puis de 6 vers, puis de 8 vers Mais le rondeau a toujours deux vers refrain, le premier étant repris à l’intérieur de la strophe.

- Le sonnet, vient d’Italie et apparaît à la Renaissance. Il est popularisé en France sur le modèle des poèmes d’amour de Pétrarque., le sonnet est le genred’élection de la poésie à tonalité lyrique dès le XVI ème siècle . C’est un poème composé de deux quatrains et de deux tercets. En général, les quatrains adoptent la même disposition de rimes (a-b-b-a) et les deux tercets qui présentent souvent un distique à rimes plates (cc), et d’un quatrain à rimes croisées (d/e/d/e = sonnet à forme française) ou à rimes embrassées (d/e/e/d = sonnet à forme...
tracking img