Introduction a l'economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2498 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE :

Biographie de l’auteur :
Jacques Généreux, né en 1956 à Saint-Brieuc, est un économiste français. Il enseigne depuis 1983 à l'Institut d'études politiques (IEP) de Paris. Engagé en politique, il a été membre de l'aile gauche du Parti socialiste, avant de rejoindre le gauche. Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1977, titulaire d'un diplôme d'étudesapprofondies (DEA) d'économie à l'IEP de Paris en 1978, docteur de troisième cycle en sciences économiques à l'IEP de Paris en 1980.
Il est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels des manuels d'économie, comme une Économie politique en trois volumes, ou Introduction à l'économie, et des essais de réflexion politique comme Une Raison d'espérer. L'horreur n'est pas économique, elle estpolitique (1997), Chroniques d'un autre monde (2003), Quel Renouveau socialiste ? (2003).
Informations générales sur l’œuvre :

* Titre du livre : Introduction à l'économie
* Editeur : SEUIL; Édition : 3e éd. mise à jour (2 janvier 2001) * Collection : Points Economie * Langue : Français * ISBN: 2020481847 |
* Nombre de pages : 184
Sommaire
1. INTRODUCTIONA L'ANALYSE ECONOMIQUe | 7 |
  | 1. Qu'est-ce que l'économie ? | 7 |
|   | Un objet introuvable ? | 8 |
| | Une définition simple | 8 |
| | Plan de l'ouvrage | 10 |
| 2. Quelques caractéristiques du raisonnement économique | 11 |
| | La théorie est abstraite | 11 |
| | On raisonne toutes choses étant égales par ailleurs | 12 |
| | Analyse positive et analyse normative| 13 |
| | Les écoles de pensée | 14 |
| | Pour une "économie humaine" | 16 |
  |
  |
2. QUI FAIT QUOI ?
LES AGENTS ECONOMIQUES ET LEURS COMPORTEMENTS | 19 |
| 1. Les agents économiques | 19 |
|
| | A. Définitions | 19 |
| |   a) Qu'est-ce qu'un "agent économique" ? | 19 |
| |   b) Les agents dans la comptabilité nationale | 20 |
|
| | B. La visionéconomique des comportements | 23 |
| |   a) Tous les agents produisent | 23 |
| |   b) Les individus cherchent à satisfaire au mieux leurs besoins | 25 |
| |   c) L'hypothèse de rationalité est-elle bien raisonnable ? | 27 |
| |   d) Les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas ! | 29 |
|
| 2. Les ménages | 30 |
|
| | A. L'offre de travail | 31 |
| |   a) L'arbitrageentre revenu et loisir | 31 |
| |   b) Le débat théorique sur l'offre de travail | 32 |
|
| | B. La structure de la consommation | 33 |
| |   a) L'influence des prix relatifs | 34 |
| |   b) L'influence du revenu : les lois d'Engel | 36 |
| |   c) L'influence du coût du temps | 38 |
|
| | C. Le niveau de la consommation et de l'épargne | 41 |
| |   a) L'influencede l'inflation | 42 |
| |   b) L'influence des taux d'intérêt | 43 |
| |   c) L'influence du revenu | 44 |
  |
| 3. Les entreprises non financières | 47 |
|
| | A. Une rationalité particulière : le profit | 47 |
| |   a) Une hypothèse simple mais irréaliste | 47 |
| |   a) Une hypothèse justifiée | 48 |
|
| | B. Les entreprises utilisent les facteurs de production| 50 |
| |   a) Les facteurs créent une valeur ajoutée | 50 |
| |   b) La productivité | 55 |
| |   c) La demande de facteurs : principes généraux | 58 |
| |   c) La demande de travail | 60 |
| |   c) La demande de capital ou l'investissement | 65 |
|
| | C. Les entreprises offrent des biens et des services | 68 |
| |   a) L'offre sur un marché particulier | 68 || |   b) L'offre globale | 71 |
  |
| 4. Les sociétés et institutions financières | 74 |
|
| | A. Le rôle des opérations financières | 75 |
| |   a) Les différents types d'instruments financiers | 75 |
| |   b) La raison d'être des opérations et des institutions financières | 81 |
|
| | B. La création de monnaie | 83 |
| |   a) Les mécanismes de la création...
tracking img