Introduction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRODUCTION
La vaccination est un des plus beaux exemples de la maitrise de l’homme sur son environnement illustrant la lutte jamais achevée contre les bactéries, les virus et les parasites. Prévenir les maladies est, ici, l’expression de l’ingéniosité humaine devançant l’agression des agents pathogènes. Pour empirique qu’elle soit, la mise au point des premiers vaccins n’en a pas moins emportéde grand succès avec la quasi-disparition de la diphtérie, du tétanos, de la poliomyélite et la première éradication désormais certaine d’une maladie grave : la variole .Ces maladies responsables d’une forte mortalité infantile il n’y a guère que soixante ans sont susceptibles de resurgir en un point de la planète a l’occasion d’un relâchement de la couverture vaccinale.
Bénéficiant del’avancée des connaissances dans le domaine de l’immunologie et grâce aux technologies innovantes, la vaccinologie est désormais une discipline à part entière .Depuis Pasteur, les chercheurs ont vu leurs efforts couronnés de succès par le développement de nombreux vaccins qui ont pour une part contribués à l’amélioration de la qualité de vie. Ces dernières années plusieurs vaccins ont vu le jour et laperspective de procédures vaccinale est envisageable pour certains cancers et d’autres situations particulières.
Les premières stratégies vaccinales ont été mises en place de façon plus ou moins empirique pourtant force est de constater le formidable impact qu’a eu la vaccination sur les grands fléaux infectieux. Cette réussite, pratiquement sans équivalent dans le domaine du médicament, représente unevéritable révolution médicale. La vaccination a permis l’éradication de la variole de toute la surface de la terre depuis 1978 .La poliomyélite sera probablement la prochaine maladie dont la vaccination viendra a bout par l’éradication du virus.
Pour des maladies moins spectaculaires, la vaccination a également prouvé son utilité, avec comme corollaire une diminution de leur impact économique.Néanmoins, un effort de santé publique est encore nécessaire pour permettre aux vaccins actuellement disponibles d’atteindre leurs objectifs.
Les objectifs fixés en 1998 par l’organisation mondiale de la santé pour la prochaine décennie sont d’éliminer la poliomyélite et la rougeole, et de contrôler la diphtérie, la coqueluche, les infections a haemophilus influenzae de type b, les oreillons etla rubéole. Et enfin réduire de 80%le nombre de porteurs de l’antigène du virus de l’hépatite B.
L'OMS estimait en 2002, à 2,1 millions les décès dans le monde encore dus à des maladies évitables par des vaccins largement utilisés
Les vaccins plus récemment introduits dans les programmes sont encore insuffisamment administrés.5, 2 millions de cas d'hépatite B aigus, plus de 600 000 décès (parcirrhose et cancer du foie, ou liés à l'infection aiguë), 350 millions de porteurs chroniques, telles sont les données de base des dommages causés par ce virus. Les infections à Haemophilus influenzae de type b, tuent d'après les estimations, environ 450 000 enfants de moins de cinq ans chaque année, par pneumonie grave ou méningite. Les pays qui ont introduit ce vaccin dans le calendrier devaccination des enfants voient l'incidence de ces infections diminuer de manière impressionnante.
Les vaccinations restent un important moyen de lutter contre la morbidité et la mortalité de la mère et de l'enfant et surtout d’assurer une prise en charge adéquate contre les maladies infectieuses chez les sujets présentant une déficience immunitaire population de notre étude. Des efforts considérablesont été faits pour proposer à un maximum d'enfants les vaccinations les plus courantes, et aux femmes une protection contre le tétanos qui protège en plus leur nouveau-né contre le tétanos néonatal. Les objectifs les plus récents s'orientent vers l'élimination, voire l'éradication de certaines maladies comme la poliomyélite, la rougeole, le tétanos néonatal. Mais il persiste des insuffisances...
tracking img