Introduction

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6380 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Tt ce qui est en jaune c’est du plagiat

 

Protéger sa fille, se préoccuper de son avenir, c’est ce qu’il y a de  plus naturel pour une mère.

De nos jours, grâce à l’évolution scientifique, il est possible de protéger nos filles contre certains virus responsables du cancer du col de l’utérus pouvant provoquer à long terme la mort.

 Ces virus, sont transmis parcontact sexuel et peuvent toucher la plupart des femmes et cela dès l’adolescence.

Des chercheurs se sont alors penchés sur la question et ont mis au point un vaccin ; le Gardasil.

Ce dernier est utilisé à titre préventif et ne se présente pas comme un remède contre les infections par les papillomavirus humains.

A sa commercialisation, ce vaccin connait un succès immédiat dû àl’euphorie suscitée par ses bienfaits supposés. En revanche depuis quelque temps Gardasil voit sa popularité décroitre à cause de nombreuses contestations sur son efficacité.

Notre formation étant principalement scientifique, nous nous sommes interrogés sur plusieurs points. Nous avons alors décidé de réaliser une synthèse à travers laquelle nous  allons mettre en valeur de façon objective lesdifférents aspects de ce vaccin.

Dans la première partie, nous allons montrer en quoi ce vaccin est innovant.

La seconde partie portera sur les effets positifs et néfastes du Gardasil.

La dernière partie traitera des enjeux financiers et politiques que cause ce vaccin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation du gardasil 

Le virus du papillome humain(VPH)- aussi connu sous le nom de papillomavirus- est l’un des virus les plus répandus dans le monde.

 Ce dernier est une infection qui se transmet lors de rapports sexuels, même sans pénétration.

 En réalité il y a différents modes de transmission du virus. On peut distinguer le cas où le VPH se transmet à travers un contact direct entre la peau ou une muqueuse d’une personne et uneautre partie du corps d’un individu infecté.

 Par ailleurs le virus peut aussi être transmis en embrassant ou en touchant une partie génitale d’un partenaire infecté. Le sang ne constitue pas un facteur de transmission du papillomavirus.

On dénombre une centaine de types de VPH. Les plus connus sont les types 16 et 18 à l’origine d’une part importante des cancers du col utérin et lestypes 6 et 11 responsables des verrues génitales.

Ces quartes types sont à l’ origine de la mise au point du Gardasil, que nous allons présenter dans le paragraphe suivant.

Le Gardasil est commercialisé par la firme Merck & Co. aux États-Unis et par la firme Sanofi Pasteur en Europe depuis septembre 2006.

Il est destiné aux femmes appartenant à une tranche d’âge bien précise quis’échelonne de 9 à 26 ans.

C’est un vaccin pour la prévention des lésions génitales précancéreuses (du col de l'utérus, de la vulve et du vagin), des cancers du col de l'utérus et des verrues génitales externes (condylomes acuminés) dus aux Papillomavirus Humains (HPV) de types 6, 11, 16 et 18.
La prévention de ces maladies est attendue mais non démontrée.
 
Gardasil se présente sousforme de suspention injectable dans une boite d’une seringue pré remplie de 0,5 ml.
 
 
 
 
 
 
 
 
Composition du gardasil.
 
Les principaux composants du vaccin sont des pseudos particules virales, qui ont au préalable été hautement purifié de la protéine L1-non infectieuse- recombinante de la capside des VPH( virus du papillome humain) des types 6,11,16,18.
Les données quisuivent sont valables pour une dose équivalente à 0,5 ml du vaccin.
 
|  |  |
|  |20µg de protéine L1 du VPH types 6,18 |
|Concentration | ...
tracking img