Inventaire des immobilisations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 135 (33665 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PROCEDURE DE PROGRAMMATION ANNUELLE
PREVISIONNELLE D’IRRIGATION

Objet : Définir des scénarios possibles de programme annuel d’irrigation compte tenu des disponibilités en eau prévisibles afin d’orienter les choix des décideurs en matière de plan de cultures.
1- Evaluation des ressources disponibles et prévisibles :
Qui : DGRID/SE (BPI).
Quand : Au début et en milieu dela campagne agricole pour la mise en place des cultures d’été.
Comment : Le BPI reçoit une situation au jour le jour, émanant de l’ONE, de l’état des réserves d’eau des barrages alimentant les périmètres (message radio ou télex).
Les apports prévisionnels lui sont fournis par l’Administration du l’hydraulique (A.D.H).
2 - Collecte des besoins des autres utilisateurs :
Qui : DGRID/SE(BPI).
Quand : Au début de chaque campagne.
Comment : Le Chef du DGRID adresse à l’ORMVA du Haouz une correspondance lui demandant les prévisions annuelles de demandes d’eau afin de les intégrer dans les études de simulation.
3 - Définition des scénarios d’emblavements et d’hypothèses d’apports futurs :
Qui : DDA/SEDA et DGRID/SE (BPI).
Quand : A la veille dechaque campagne agricole.
Comment : Sur la base des orientations ministérielles et des disponibilités en eau données par la Direction d’hydraulique (ADH), le DDA en collaboration avec le DGRID élabore un plan de cultures prévisionnel. Une réunion se tient au mois d’Août pour fixer le programme par une commission composée de :
- l’ONE ;
- l’Office du Haouz ;
- l’administration de l’Hydraulique ;
-la direction régionale d’hydraulique (DRH) ;
- le DGRID et le DDA de l’Office du Tadla.
Le représentant de l’Administration de l’Hydraulique présente les hypothèses d’apports prévisionnels. Les représentants de l’Office présentent à leurs tours les volumes d’eau demandés.
4 - Propositions des choix et alternatives possibles
Qui : DGRID/SE (BPI)- DDA (SEDA).
Quand : Avantla réunion du comité provincial.
Comment : Selon les ressources en eau disponibles, deux cas de figure peuvent se présenter :
• Cas 1 : Dotation d’eau suffisante permettant la mise en place d’un programme de culture normal.

• Cas 2 : Dotation d’eau insuffisante ; deux alternatives possibles sont à envisager à savoir :
- La réduction de la superficie prévisionnelle ;
- La réduction de ladotation d’eau accordée à chaque culture.
Les résultats des simulations sont présentés au Directeur sous forme synthétique, avec propositions des mesures à prendre.
5 - Arrêté du programme d’emblavement
Qui : Comité technique provincial se composant :
- de l’ONE ;
- des gouverneurs de Béni –Mellal et d’Azilal ;
- du Directeur de l’Office ;
- de l’Administration d’hydraulique(A.D.H) ;
- de la direction régionale d’hydraulique (DRH) ;
- des représentants des agriculteurs.
Quand : Au début et éventuellement au milieu de la campagne agricole.
Comment : Lors de la réunion du comité, le Directeur de l’Office présente les différents scénarios, les résultats de la simulation et les alternatives possibles. Le comité discute les alternatives et dégage un programmed’emblavement .Ces travaux sont sanctionnés par un PV après .Le BPI établi un rapport comportant le plan de culture et la dotation en eau en quatre copies destinées.
- au Directeur ;
- au chef du DGRID ;
- au chef du DDA ;
- au D.D.G.I (Direction de Développement et de la Gestion d’Irrigation) pour information.
6 - Etablissement du calendrier prévisionnel de prélèvement mensuel :
Qui :DGRID/SE (BPI)
Quand : Après avoir arrêté le programme d’emblavement.
Comment : Sur la base de la dotation en eau du plan de culture et des besoins des cultures en eau, le BPI établit un calendrier prévisionnel de prélèvement mensuel où il présentera la superficie par culture, le nombre d’irrigation par culture et le volume global mensuel. Ce calendrier est établi en 7 copies destinées...
tracking img