Investissement et croissance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3671 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir Corrigés

Investissement et Croissance
Sujet: Dans quelle mesure les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain ? (1)
Première Partie : Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain A. Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain La rentabilité des investissements présentsconditionne la réalisation des investissements futurs dans la mesure où ils déterminent la capacité de l'entreprise à s'autofinancer. Ce qui est en cause, c'est le partage de la valeur ajoutée entre salaires et profit. Normalement, plus le taux de marge est élevé et plus la part des salaires et faible, plus l'entreprise disposera alors de ressources pour financer ses investissements ultérieurs. Ce profitdevient de plus essentiel dans une économie marquée par la désintermédiation bancaire et la hausse des taux d'intérêt réels. Cela renvoie à l'analyse libérale (économistes de l'offre) selon laquelle il faut favoriser l'offre, c'est-àdire les producteurs, pour favoriser l'investissement et donc la croissance économique. Il s'agit alors de baisser la fiscalité qui frappe les entreprises pouraccroître les profits et donc l'investissement. (Arthur Laffer). B. Ces investissements sont favorables à l'emploi L’investissement favorise la création d'emplois (à long terme) pour plusieurs raisons. Il faut d'une part créer ces nouveaux biens d’équipement, ce qui suppose la création d'emploi. Quand il s'agit d'investissement de capacité, c'est-à-dire destinés à faire face à un accroissement de lademande, ces investissements se traduisent également par un surplus d'emplois. Enfin, les investissements de productivité, destinés à réaliser des gains de productivité, favorisent la baisse du coût unitaire, la compétitivité, les gains de parts de marchés, la croissance de la production et donc l'emploi. Deuxième Partie : Cependant, cette relation est à relativiser A. Les profits ne sont pas toujoursréinvestis Tout dépend de la profitabilité et de la rentabilité du projet d'investissement. • Les entreprises vont comparer le revenu tiré d'un investissement productif et celui tiré d'un placement financier (elle calculent la profitabilité). Elles peuvent ainsi disposer de ressources suffisantes pour investir et préférer cependant placer ces fonds parce qu'elles jugent ce placement plus rentable.(Fin années 90) • Elles recherchent également la rentabilité du projet d'investissement. Or, celui-ci peut s'avérer ne pas être rentable : le revenu attendu (rentabilité économique) n'est pas suffisant comparé aux dépenses engagées. On peut supposer à ce niveau que les débouchés anticipés ne sont pas suffisants. On peut ici faire référence à Keynes. Les profits d'aujourd'hui ne sont donc pasforcément les investissements de demain. B. Les investissements ne génèrent pas toujours des emplois Les investissements sont, à court terme, négatifs pour l'emploi. En effet, ils se traduisent souvent par la substitution du capital au travail. Ce sont surtout les investissements de productivité. Ces investissements sont aussi des investissements de modernisation qui nécessite une main-d’oeuvre qualifiéepour les faire fonctionner. Or, les qualifications détenues par les travailleurs en place sont parfois obsolètes face à celles requises par la modernisation. L'investissement engendre alors du chômage pour une certaine catégorie de travailleurs, souvent exclus du marché du travail s'ils ne suivent pas une formation de reconversion.

Sujet : Après avoir mis en évidence l'importance de la demandedans la décision d'investir, vous en montrerez les limites (2)
Première Partie : L'importance de la demande dans la décision d'investir A. La thèse keynésienne complétée par le mécanisme de l'accélérateur B. La vérification empirique : les périodes de reprise de la demande sont aussi des périodes de reprise de l'investissement et inversement (Ou A. Demande anticipée / B. Principe de 1...
tracking img