Investissement et neo-classiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’investissement dans la théorie néoclassique

Investissement, Théorie libérale, Taux d’intérêts, Epargne, Coût d’usage du Capital

Résumé :

Les néoclassiques ne reprennent pas l’identité entre l’épargne et l’investissement qui a été faite par les classiques, mais font une analyse en termes d’égalité entre les deux notions. La variable clé des néo-classiques est le taux d’intérêt quipermet d’ajuster les deux niveaux, L’épargne égale l’investissement à l’équilibre et la relation causale qui s’établit entre eux, va de l’épargne vers l’investissement. C’est l’épargne qui détermine le montant de l’investissement. Il est à conclure aussi, qu’il existe une liaison négative entre le taux d’intérêt et l’investissement. Cela veut dire que ce dernier diminue quand le taux d’intérêt augmenteet vice-versa.

Selon les néoclassiques, aussi l’investissement s’adapte a l’épargne, et donc pour investir on a besoin d’une épargne suffisante.

CHOUAY Meryem

Le raisonnement néoclassique est mené en termes d’équilibre. Il y a donc un équilibre sur le marché des biens et des services et sur celui de la monnaie. La demande globale de biens et services doit correspondre à l’offre globalede biens et services, autrement dit à la production d’ensemble. Or, la production totale se répartit en production de biens de consommation et en production de biens d’investissement. Pour que l’équilibre soit réalisé, il faut donc que les biens de consommation produits soient absorbés par les dépenses des ménages. Les revenus des ménages se répartissent en consommation et en épargne, il s’ensuit que l’épargne va permettre de financer sous réserve de faible thésaurisation. D’une certaine façon les dépenses en biens de consommation permettent de financer la production de biens de consommation et d’autre part l’épargne  permet le financement de l’investissement. C’est pourquoi d’après les néoclassiques l’épargne doit être suffisante. C’est grâce à l’intermédiation bancaire que lesapporteurs de capitaux (épargnants) et emprunteurs (investisseurs) ne se rencontrent pas. Telle est donc la logique de l’argumentation néoclassique.

Pour les néoclassiques, il y a égalité a priori entre l’épargne et l’investissement. Et cela peut être expliqué ainsi:

L'épargne et l'investissement s'équilibrent, car l'épargne est une fonction croissante du taux d'intérêt (quand le taux d'intérêtaugmente l'épargne augmente) et l'investissement est une fonction décroissante du taux d'intérêt (quand le taux d'intérêt diminue, l'investissement augmente).
Si l'épargne (offre de fonds prêtables) est insuffisante pour financer l'investissement (demande de fonds prêtables), le taux d'intérêt va augmenter et l'équilibre sera de nouveau réalisé.

Inversement, lorsque l'épargne est supérieure àl'investissement, le taux d'intérêt va baisser jusqu'à ce que l'épargne égalise l'investissement.

Consommation

Revenu Arbitrage par le taux d’interet

Epargne

Et doncl’épargne est faite pour être investie. Le revenu est égal à la somme de la consommation et de l’épargne et la demande est égale à la somme de la consommation et de l’investissement. Les néo-classiques en déduisent que le revenu est égal à la demande. C’est le taux d’intérêt qui permet de réaliser l’équilibre. L’augmentation du revenu permet de transmettre l’accroissement de l’offre à la demande.Comment établir un lien entre taux d'intérêt et investissement ?

La firme maximise son profit, sur deux périodes, sous contrainte de technologie (c’est à dire la fonction de production). Le profit est la différence entre les recettes de l’entreprise et ses coûts. Les recettes sont exprimées par le produit du prix du bien vendu et de la production (p.y). Les coûts sont les coûts d’utilisation...
tracking img