Investissement

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 29 (7238 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’INVESTISSEMENT, LE PROGRES TECHNIQUE ET SES LIENS AVEC LA CROISSANCE
Chapitre 1 : Investissement et croissance économique
L’investissement : ses déterminants
Quelles sont les formes de l’investissement et leur évolution ?
Comment définit-on l’investissement ? Pourquoi le différencier du capital ?
Qu’est ce que l’investissement ?
L’investissement estune opération économique consistant à acquérir des biens de production durables permettant d’augmenter le capital.
Il y a 3 concepts qui désignent l’investissement : la FBCF (compta. Nat.), l’accumulation du capital, et l’investissement (ce sont des flux).
A ne pas confondre avec le capital. Les capital est un stock qui mesure l’ensemble des biens de productions servant à plusieurs cycles deproduction.
L’investissement est un flux qui va venir augmenter le stock de capital fixe déjà disponible sauf s’il s’agit uniquement de remplacer le capital usé.
Intensité capitalistique : elle mesure la quantité de capital par travailleur (= capital / travail). On augmente l’intensité capitalistique par l’investissement de productivité. (Industries ou services à forte intensité cap :automobile, textile…
Faible … : vêtements, chaussures, santé, la poste).
Le capital est un terme qui recouvre des notions différentes selon le point de vue adopté : capital humain, social (valeur des apports en nature ou en numéraire mis a disposition d’une société par les propriétaires ou les associés), financier (somme d’argent placée dans le but d’obtenir un rendement).
Au senssociologique, le capital est l’ensemble des ressources dont disposent les individus selon les positions qu’ils occupent dans l’espace social. Les ressources diffèrent par leur volume et leur nature. Bourdieu distingue :
Le capital culturel : ensemble des connaissances, des comportements, des savoir faire.
Le capital social : ensemble des relations sociales et des réseaux de connaissances.
Le capitaléconomique : ensemble des revenus et du patrimoine.
Les points communs entre toutes ces notions sont que le capital est un stock (arrêt sur image) et qu’il engendre un plus pour celui qui le possède. (le capital fixe engendre des profits, le capital humain engendre des gains de productivité donc une hausse des revenus et le capital culturel engendre plus de réussite scolaire).
Quiinvestit ? Les entreprises principalement (sociétés financières et non financières). 56% de l’investissement en France est réalisé par les sociétés non financières. En 2005, les entreprises ont acquis pour 176 milliards d’€ courants de terrains, machines … les ménages achètent des biens immobiliers qui correspondent à leur investissement (FBCF implique logements). Les administrations publiquesinvestissent en achetant terrains, bâtiments, développant éducation, santé, et finançant la recherche : c’est l’investissement public.
comment mesure t on l’investissement ? A l’échelle macro économique :
FBCF : indicateur qui est le taux d’investissement. (Calcul : FBCF / PIB x100).
En 2005, le taux d’investissement est de 19,5%
2008 : 18%
2009 : 16%
Ce taux désigne larichesse produite en une année qui est destinée à renouveler ou à accroitre le potentiel productif. C’est l’effort d’investissement d’une nation.
En chine, effort d’investissement supérieur à 25% ; pendant la révolution industrielle, en France, à partir du milieu du 19E siècle, l’effort d’I était de 30-32% du PIB. Cet effort est permis par le partage de la VA entre salaires et profits.
commentpeut-on distinguer l’investissement ? L’investissement immatériel est constitué des dépenses en recherche développement, de formation du personnel, de publicité, achat de logiciels, brevets et licences. L’I. Immatériel n’est pas comptabilisé par la comptabilité nationale sauf l’acquisition de logiciels qui représente à peu prés 1/3 du total de l’investissement en France.
(doc.7p.63)...
tracking img