Invitation au voyage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1121 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’invitation au voyage
Charles Baudelaire

Contexte historique / introduction :
 Ce texte est tiré de l’œuvre principale de Baudelaire, « les Fleurs du Mal », et plus particulièrement de la partie la plus développée du recueil : « Spleen et Idéal » (85 textes). Ce recueil est basé avant tout sur l’antinomie spleen / idéal, l’un s’opposant à l’autre, mains ne pouvant exister sans l’autre.
Baudelaire (1821-1867) publie les « Fleurs du Mal » en 1857. Le recueil fera scandale et certains poèmes seront censurés. Fruit de douze années de travail, il trace un voyage explorant la misère de l’homme. Le thème du « voyage » y est souvent traité, lié à celui de « beauté ».

Analyse du texte
I. Une vision
1. Une vision ayant une unité dans le poème
Cette vision est très structurée etreprésente une unité. Elle correspond au poème lui-même.
 La structure (le mètre) reste stable. On a trois strophes fixes de huit vers avec un refrain (distique) interposé, où alternent les vers de 5 et de 7syllabes. Ces mètres impaires créent un rythme irrégulier, propres au rêve et à l’évasion.
 La vision est structurée par un thème récurrent : le rêve et le sommeil. Du « songe » de la strophe1, on évolue vers « la chambre » puis « dormir ». De plus, le poème est encadré par « songe » et « s’endort ».
 Le refrain incantatoire renforce cette liaison « songe-sommeil » (« calme et volupté ») et berce la rêverie.

Cette vision basée sur la permanence s’oppose donc à sont thème principal : le voyage.

2. Un voyage d’images
L’évolution et le mouvement apparaissent en fait dans lasuccession de trois tableaux successifs :
 Première strophe : le pays. Il s’agit d’un pays indéfini, qui ne prend sens qu’avec la femme (« le pays qui te ressemble »). Cette liaison entre le pays et la femme est renforcée par le glissement du paysage à la femme, autour du mot « charme » :
« Soleils mouillés »  « charme »  « yeux ».
Aux qualificatifs « mouillés » et « brouillés » répondent les «larmes ».
Au « soleil » répond « brillant ».
 Deuxième strophe : la chambre. Cette image centrale fait la description du lieu principal du voyage, marqué par le plaisir amoureux et sensoriel (odeurs, langage, toucher, vision…), mais aussi par le luxe (« splendeur orientale »). L’importance de ce lieu est souligné par le refrain qui reprend ces éléments (« luxe, calme et volupté »).
 Troisièmestrophe : le monde, en deux parties : le port (suggéré par les vaisseaux et les canaux), lié à l’idée de voyage, et la ville (doublement lié au port par le sommeil et par les canaux), de laquelle se détache une lumière particulière.

3. Une évolution
Il y a une évolution à l’intérieur de ces trois tableaux :
 De l’abstrait au concret dans le voyage : parti d’un pays inconnu et fantasmatique,on parvient à une chambre puis à une ville à canaux (Amsterdam).
 Du concret à l’abstrait à travers les temps, qui reflètent l’état du poète et l’avancée su songe : présent et impératif, conditionnel puis présent (présent du rêve où se mèlent rêve et réalité). Une évolution vers le sommeil.

II. Un voyage symbolique sous le signe de l’amour
1. Un voyage par et pour l’aimée
 L’aimée donneun sens au voyage (la destination du voyage est assimilée au corps de cette dernière). Le poète n’apprécie le voyage que parce qu’il ressemble à la femme (« qui te ressemble »). Le glissement opéré signifierait en fait que le pays visité est celui du corps et de l’âme féminine, de sa compagne. L’aimée serait en quelque sorte la destination de ce voyage.
 Le but du voyage est aussi marqué par lapersonne aimée : Le voyage touche à l’âme et à la personnalité intime de l’être : « secrets », « âmes ». La synthèse des fonctions féminines de la première strophe (« mon enfant, ma sœur ») ne marque pas une envie d’inceste mais plutôt une envie de rencontrer l’âme sœur, l’âme dont on a besoin.

2. Un voyage d’amour
Au cœur du voyage, une préoccupation majeure : l’amour.
 Un amour qui est...
tracking img