Iran

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1395 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Iran Chronologie de la crise du nucléaire (2003-2008) 2003 Août : l'Allemagne, la France, et la Grande-Bretagne, dit UE3, proposent des négociations à l'Iran sur le nucléaire. Octobre : accord entre l'UE3 et l'Iran. Téhéran accepte d'appliquer le protocole additionnel au traité de non-prolifération (TNP), qui permet des inspections inopinées de l'Agence internationale de l'énergie atomique(AIEA). 2004 Février et mai : victoire écrasante des conservateurs à l'occasion des élection législatives. Novembre : Signature d'un accord entre l'UE3 et l'Iran. Téhéran suspend l'enrichissement de l'uranium. 2005 Juin : Mahmoud Ahmadinejad remporte l'élection présidentielle Août : Téhéran annonce son intention de reprendre la conversion d'uranium dans son usine d'Ispahan. Septembre : unerésolution de l'AIEA (la Russie et la Chine s'abstiennent) prévoit un recours implicite au Conseil de sécurité des Nations unies. 2006 10 janvier : l'Iran lève des scellés placés par l'AIEA sur plusieurs centres de recherche nucléaire. 4 février : l'AIEA décide de transmettre le dossier nucléaire iranien au Conseil de sécurité de l'Onu. En réaction, l'Iran renonce à appliquer le protocoleadditionnel du traité de non prolifération nucléaire signé en décembre 2003. 26 février : échec des négociations russo-iraniennes sur la création d'une société conjointe d'enrichissement de l'uranium iranien en Russie. 8 mars : l'AIEA transmet le dossier nucléaire iranien au Conseil de sécurité. 29 mars : le Conseil de sécurité exige que l'Iran cesse ses activités d'enrichissement d'uranium et luiimpose une date limite fixée au 28 avril. 11 avril : le président Ahmadinejad annonce que «l'Iran a rejoint les pays nucléaires» avec l'enrichissement d'uranium à 3,5%, qui permet de produire du combustible nucléaire, grâce à une cascade de 164 centrifugeuses. 25 avril : l'Iran avertit qu'il suspendra ses relations avec l'AIEA s'il est soumis à des sanctions. 28 avril : date butoir fixée par leConseil de sécurité de l'Onu pour que l'Iran suspende ses activités d'enrichissement d'uranium. 3 mai : Paris et Londres déposent un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'Onu, demandant formellement à l'Iran de suspendre son programme d'enrichissement. Ce projet se réfère au chapitre VII de la charte de l'Onu qui peut ouvrir ultérieurement la voie à d'éventuelles sanctions voire à uneintervention militaire. 8 mai : Mahmoud Ahmadinejad écrit à George W. Bush pour proposer de «nouveaux moyens» de régler les tensions dans le monde, geste sans précédent depuis la révolution en 1979. 12 mai : le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan appelle les Etats-Unis à dialoguer directement avec Téhéran pour résoudre la crise. 31 mai : Washington, dans un changement majeur de politiquevis-à-vis de l'Iran, propose de participer directement aux négociations sur le programme nucléaire iranien aux côtés des Européens, à condition que Téhéran suspende son enrichissement de l'uranium. 1er juin : l'Iran se dit prêt au dialogue avec les Etats-Unis mais refuse de suspendre l'enrichissement d'uranium. 6 juin : le chef de la diplomatie de l'Union européenne, Javier Solana, remet à l'Iran uneoffre dont les détails sont gardés secrets. Les grandes puissances proposent d'aider l'Iran à construire des réacteurs à eau légère et de lui accorder des avantages commerciaux s'il suspend l'enrichisement de l'uranium, mais elles n'évoquent pas de sanctions. 16 juin : l'Iran est «prêt à commencer à négocier», mais «sans conditions préalables», déclare le vice-ministre iranien des Affairesétrangères Abbas Araqchi. 31 juillet : le Conseil de sécurité de l'ONU adopte une résolution exigeant que l'Iran « suspende toutes les activités liées à l'enrichissement » d'uranium avant le 31 août, menaçant la République islamique de sanctions économiques et diplomatiques. 22 août : la République islamique refuse la suspension de l'enrichissement tout en proposant des « négociations sérieuses »,...
tracking img