Ironie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ironie
(féminin) L’ironie consiste à affirmer le contraire de ce que l’on veut faire entendre dans le but de railler. Les principaux procédés de l’ironie sontl’antiphrase, l’hyperbole, l’emphase, la litote et la prétérition. Pour qu’il y ait ironie, il faut :
 un énonciateur qui fait de l’ironie ;
 une cible quiest visée par l’ironie ;
 des témoins (un auditoire, des lecteurs) qui comprennent ce que l’énonciateur dit.
Signifiant en grec ancien : "actiond'interroger en feignant l'ignorance", l'ironie est une dissimulatio, c'est-à-dire une forme de plaisanterie ou de raillerie dissimulée sous un ton sérieux et qui consisteà dire le contraire de ce qu'on veut dire. Les genres littéraires où l'ironie est omniprésente sont : Le conte philosophique, ( Voltaire, Candide ) ; Le romanépistolaire, ( Montesquieu, Les Lettres persanes ) ; La satire, ( Bossuet, Sermons ) ; Le pamphlet, (Voltaire, De l'horrible danger de la lecture ) ; la critiquelittéraire ; l'article de presse ; le billet d'humeur ; l'essai, ( Montaigne, Les Essais ) ; la fable, ( La Fontaine, Les Fables ) ; le dialogue et le monologue authéâtre, ( Molière, Le malade imaginaire ) ; l'autobiographie, ( Rousseau, Les confessions ).
Il existe six principales figures d'ironie, qui sont : (...)Points Abordés :
 l'antiphrase : dire le contraire de ce que l'on pense, en le montrant d'une manière évidente
 l'hyperbole : exagérer ses propos
 la litote :dire peu pour suggérer beaucoup
 la parodie : imitation pour se moquer
 le pastiche : imitation d'une personne, d'un style, d'une profession pour se moquer
tracking img