Islman chiite et relations internationales : le cas de l’iran sous khomeyni 1979-1989

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2675 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Islman chiite et Relations internationales
Le cas de l’Iran sous Khomeyni 1979-1989

Qualifié de « rogue state » (Etats-voyou) par le discours américain, l’Iran est aujourd’hui une république aux ambitions dominatrices. Cherchant à s’imposer comme le leader de la région du golfe Persique mais aussi à répandre l’islam à travers le monde, elle a pour objectif principal d’éradiquer touteinfluence extérieure sur la région qu’elle aspire à dominer, adoptant en conséquence une politique étrangère ouvertement anti-occidentale, et affichant en particulier une haine envers Israël ainsi que les Etats-Unis.
Une telle vision contraste fortement avec les années du shah Mohammad Reza Pahlavi, lequel entretenait des liens étroits avec la Maison-Blanche, notamment avec les président Eisenhower etNixon. Mais alors, comment la politique étrangère de l’Iran a-t-elle pu connaître un tel renversement en moins de trente ans ? L’homme généralement associer à ce changement n’est autre que l’Ayatollah Khomeyni, qui a su rassembler et unir les foules afin de renverser le shah d’Iran, et instaurer sa vision d’un état islamique.
Dans un tel contexte, on ne peut que se poser la question suivante : enquoi la religion est-elle un élément déterminant dans la voie empruntée par la République islamique d’Iran, et dans quelle mesure influe-t-elle sur les décisions, en matière de politique extérieure, du pays ?

Le chiisme, partie intégrante de la société iranienne…

La conversion de l’Iran à l’islam débuta en 637, mais c’est en 1501, sous l’impulsion d’Ismail Ier, que le chiisme duodécimaindevint la religion d’état du pays. Le chiisme est l’une des trois principales branches de l’islam, avec le sunnisme et le kharidjisme, et 90% des iraniens s’en réclament.
Les chiites suivent Ali ibn Abi Talib, descendant et gendre du prophète Mahomet, qu’ils considèrent comme son successeur immédiat. Les chiites duodécimains ont la particularité d’accorder une importance capitale à l’imamat.Selon eux, il existe douze imams, ces guides spirituels et temporels de la communauté islamique considérés comme infaillibles, dont la mission est de relayer le message de Mahomet. Ali est le premier d’entre eux, Muhammad al-Mahdi, appelé « l’imam caché », le douzième et actuel qui fut occulté en 874 sur ordre de Dieu. La croyance veut qu’il soit en vie dans un monde invisible duquel il ne reviendraqu’à la fin des temps pour juger les Hommes.
Les chiites placent la mort et les martyrs au sein de leur dévotion, c’est pourquoi ils pratiquent le pèlerinage sur les tombeaux des saints, principalement à Kerbala, Nadjaf, Mashad et Qom. Il existe au sein de cette communauté un clergé très organisé et hiérarchisé, qui a pour fonction de s’occuper de la vie spirituelle du peuple et qui disposed’une autonomie non seulement institutionnelle, mais aussi financière par rapport à l’Etat. L’un des titres les plus élevés est celui d’Ayatollah, qui désigne des experts de l’islam, chefs et docteurs du clergé.
Par ailleurs, il est intéressant de constater que l’islam chiite se considère comme le défenseur de la cause des faibles contre les puissants, des oppressés contre les tyrans. En Iran, lechiisme a été utilisé pour « orienter la population, combattre pour la justice, contre l’oppression et la colonisation ». Ainsi, lorsqu’au cours du XIXe siècle l’Etat iranien fut tour à tour sous influence russe, britannique et américaine, et que le régime du shah se fit trop archaïque et despotique, le clergé chiite se présenta comme le défenseur des intérêts du peuple.

… et moteur de larévolution

Le clergé a toujours été d’une importance particulière au sein de l’opposition et acquit une influence politique autant que religieuse lors du règne du shah Mohammad Reza Pahlavi. Ce dernier imposa sur l’Etat impérial d’Iran un régime autoritaire, tout en acceptant la domination impérialiste des Etats-Unis. Des transformations trop rapides, en particulier le développement du capitalisme...
tracking img