Issam

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7615 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
[pic]

Durant ces dernières années, l’économie marocaine a été marquée par certaines crises affectant différents secteurs, notamment le textile, le tourisme, l’agriculture et la pêche. De plus, la mondialisation traduite par l’ouverture sur l’extérieur via la libéralisation des changes a présenté une véritable menace pour certaines entreprises constituant le tissu économique du pays, lespoussant ainsi à se mettre à niveau pour assurer leur viabilité et leur pérennité face à une concurrence nationale et internationale de plus en plus vive.
Dans ce contexte de crises et de mutations, la réticence de nos banques marocaines vis-à-vis de la clientèle commerciale était justifiée, car comme tout établissement à but lucratif, les banques doivent maintenir un minimum de rentabilitétout en maîtrisant leurs risques.
Tous ces éléments ont poussé les banques à s’orienter vers la clientèle privée plus prometteuse, moins exigeante, à moindre risque ou du moins divisé et non encore totalement bancarisée, ce qui présentait un potentiel intéressant de parts de marché à conquérir, mais cette stratégie s’est faite au détriment de la clientèle commerciale qui s’est retrouvéedélaissée.
Aujourd’hui, la SGMB qui occupe une bonne place parmi les leaders du secteur bancaire et qui compte la préserver et même devancer ses confrères, se doit de toucher à tout type de clientèle pour mériter l’appellation d’une banque universelle ; elle doit donc remédier à ses faiblesses et mettre à profit ses atouts afin de gagner son pari.
Par ailleurs, la clientèle commercialecomposée de PME et PMI forme la base de l’économie marocaine et joue un rôle important dans la croissance économique et sociale en termes de valeur ajoutée et de création d’emploi.
Le choix du thème de mon rapport de stage sera orienté vers la clientèle commerciale plus précisément sur les différentes taches exécutés par le chargé de la clientèle commerciale ainsi que les problèmesrencontrés lors de l’étude et l’octroi du crédit. Dans une deuxième étape on va parler de la procédure à suivre par le chargé de la clientèle entreprise pour une meilleure gestion de risque.

[pic]

Présentation de la SGMB et de l’agence Emile Zola

Chapitre1 : Présentation générale de la SGMB
1. Secteur bancaire :
Il n’y a pas si longtemps, l’activité bancaire s’exerçait dans unenvironnement stable, particulièrement protégé, et ce dans le cadre d’un environnement réglementaire hétéroclite, incomplet, voir dépassé. Cependant ces dernières années en raison de la mondialisation, de la révolution technologique et de la déréglementation, le monde de la banque a connu de profondes mutations et risque encore d’en connaître d’autres dans les années à venir.
Le caractère mouvant del’activité bancaire au Maroc, qui s’inscrit dans le cadre de la libération économique, s’illustre à travers la loi bancaire de 1993, le renforcement des mesures prudentielles, la réforme du plan comptable bancaire (en route) et la réduction du rôle de l’état grâce à la continuation de la privatisation (après la BMCE, les prochaines privatisations concerneront la Banque Populaire, la BNDE ‘’BanqueNationale de Développement Economique) et le CIH (Crédit Immobilier et Hôtelier).
Outre ces réformes directement liées à l’activité bancaire, il y a lieu de souligner que la modernisation de la bourse des valeurs et du marché monétaire, ainsi que la création d’un nouveau marché des changes et l’instauration d’un marché hypothécaire, sont autant de mesure qui affectent la communauté bancaire etlui imposent de nouvelles règles du jeu.
Globalement, l’exercice de l’activité bancaire se heurte à quatre principales contraintes :

➢ Les contraintes réglementaires : certes, la nouvelle réglementation vise à éviter tout risque systémique, en assurant les conditions d’un fonctionnement sain du secteur bancaire en renforçant sa stabilité, sa sécurité, sa solvabilité et surtout sa...
tracking img