Italie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1316 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
MARKETING DU TOURISME

I- Destination choisie et quelques chiffres

II- SWOT

III- Marketing mix

IV- Segment de marché

V- Concurrence

VI- Distributeurs de l’offre

VII- Conclusion

I- La destination

Dans les années 1990 l’Italie accueillait près de 20 millions de touristes internationaux, essentiellement des allemands de l’ouest (1/3 desarrivées et 45% des séjours) devant les français, les britanniques, les autrichiens et les suisses , à peu près à égalité avec 7% pour les différentes nationalités  et les américains ( 4%).
L'Italie est la 4eme destination touristique mondiale et la 3eme destination européenne après la France et l’Espagne.
La majorité des touristes en Italie se concentre à Rome qui est ainsi la deuxième ville laplus visitée au monde après Paris (avec laquelle elle est d'ailleurs jumelée) avec environ 15 millions de visiteurs annuels. Grâce à son riche passé historique et culturel, à ses nombreuses stations balnéaires ainsi qu’à la présence des Alpes, propices aux sports d’hiver, l’Italie demeure aux premières places des destinations touristiques mondiales. Les touristes se dirigent également vers desdestinations comme Venise, qui constitue le rève des francais avec 600000 touristes par an, mais aussi la Toscane, la Lombardie et la Sicile.
En 2009 l’Italie a reçu 38,9 millions de touristes internationaux ( 43,7 millions en 2007 et 41,1 millions en 2008 ) dont: 13 millions de touristes d’affaires, soit 32,5% (surtout dans le nord est de l'Italie) et 27 millions de touristes d’agrément , soit67,5%. Les touristes étrangers qui choisissent en priorité l'Italie, sont surtout les Allemands, qui représentent encore près de 30% de la clientèle étrangère, lorsqu'on sait qu'ils se situaient à près de 40% il y aune dizaine d'années. Viennent ensuite les Anglais pour 8%, les Etats-Unis pour 7,8% et les Français pour 6,3%. Les croisiéristes en Italie sont estimés à 1,7 millions contre 1million en Espagne. Concernant la répartition de la clientèle étrangère sur le territoire italien, à noter que seuls 15% font le choix des cotes balnéaires (les Pouilles et la Calabre) .
En 2008, l’industrie touristique employait directement 1.006.000 salariés (soit 4,4% des salariés italiens) et représentait 4% du PIB national. Avec un chiffre d’affaires direct et induit de 155,5 Milliards d’eurosen 2008, soit 9,7% du PIB, plus de 33.000 hôtels et 400.000 opérateurs, le tourisme était encore un des moteurs de l’économie italienne.  Le marché italien a connu une baisse de fréquentation touristique de l'ordre de 3,8% en 2009, ce qui représente une perte d'environ 10 millions de nuitées, d'une valeur estimée à un milliard d'euros. Il a perdu environ 1,7 milliards d'euros en 2009 et quelque75.000 emplois,
La durée moyenne des séjours s'établit à 3,5 jours, les villes d'art et d'histoire ont été privilégiées aux autres destinations et les italiens ont fait le choix notamment des «Aparthotel» (locations avec services hôteliers).

|rang 2007 |pays visité |en millions |
|1 |France|81,9 |
|2 |Espagne |59,2 |
|3 |États-Unis |56,0 |
|4 |Chine |54,7 |
|5 |Italie |43,7|
|recettes du tourisme |pays visité |milliards de dollars |
|1 |États-Unis |96,7 |
|2 |Espagne |57,8 |
|3 |France |54,2 |
|4...
tracking img