Ivresse en

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6981 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ivresse et rapport à l'occidentalisation au Maghreb
Bars et débits de boissons à Tunis
Emmanuel Buisson-Fenet
p. 303-320
Index | Plan | Texte | Bibliographie | Notes | Citation | Auteur
-------------------------------------------------
Entrées d'index
Mots-clés : 
identité, Tunisie, Occident, alcool
-------------------------------------------------
Plan
Le choix du lieu : cafés, barset restaurants
Les bars : un lieu de construction de l'identité
L’ivresse et ses masques : la valorisation d'une émotion non revendicable
-------------------------------------------------
Texte intégral
Signaler ce document
* 1  La plupart des exemples de lieux de boissons cités ici concernent principalement la ville de Tunis(...)
* *  Ce texte doit beaucoup au travail de correctiond'Hélène et de Charif Kiwan, à l'attention de Fann(...)
1Tunis compte aujourd'hui quelques dizaines de lieux où de l'alcool est vendu et consommé : bars (en petit nombre), marchands de vin, restaurants liés ou non au tourisme, hôtels... Autant dire que l'on ne se trouve ni dans quelque capitale occidentale, où l'alcool fait partie de l'ordinaire de la vie sociale, ni dans l'un des – rares – paysmusulmans où le commerce d'alcool fait l'objet d'une interdiction complète. Cette position médiane, qui ne relève pas de l'interprétation sociologique mais de l'observation la plus élémentaire, est très souvent occultée dans les discours relevés à Tunis1, au sujet de la fréquence de la consommation d'alcool. Les acteurs pressentent immédiatement que la question de la fréquence de la consommationd'alcool implique la possibilité d'un jugement sur les contradictions entre le caractère illicite de cette pratique (du point de vue de la morale musulmane), et son degré de tolérance (dans les pratiques quotidiennes)*.
2Avant même d'être posée en terme de « rapport à l'Occident », la fréquence de la consommation d'alcool soulève donc un problème de représentation de soi dans un pays musulman commela Tunisie. C'est ainsi qu'il faut comprendre les deux stratégies rencontrées si fréquemment dans les entretiens pour caractérise les buveurs et leur statut : « personne ne boit, sauf des marginaux, des gens occidentalisés », réajustent la norme religieuse et la tolérance quotidienne dans un sens restrictif, en faisant de cette question un problème exogène. Les Tunisiens ne boivent pas, sauf quandils ne sont plus vraiment Tunisiens. Bien entendu, on ne fait pas référence ici aux textes religieux mais à la règle admise par tous qui veut qu'un musulman ne doit pas consommer d'alcool. À l'inverse, il n'est pas rare d'entendre certains – notamment des buveurs – affirmer que « tout le monde boit mais en cachette, ça ne se dit pas », recourant ainsi à un argument de l'hypocrisie sociale, trèsfréquemment utilisé au Maghreb dans les situations où les représentations de soi et les pratiques visibles ne semblent pas se correspondre.
3D'un point de vue factuel, la vérité est quelque part entre ces deux stéréotypes, et les Tunisiens (dans la capitale en tout cas) consommant de l'alcool assez régulièrement sont à la fois une minorité de la population masculine et une part non négligeable decette dernière, ce que montre sans conteste une estimation du nombre de débits de boissons dans Tunis et sa banlieue. Il serait de peu d'intérêt de rechercher avec précision cette proportion si l'on souhaite réfléchir sur les pratiques des buveurs, tout comme la recherche du « véritable » chiffre de la délinquance – « le chiffre noir» (Herpin, 1973), par opposition à la délinquance relevée par lapolice –, n'a pas apporté en son temps de résultats probants à la sociologie américaine de la déviance.
* 2  Voir par exemple l'œuvre d'Abu Nawwas (1979) ; et plus près de nous, les œuvres des poètes algérie(...)
4Les deux stéréotypes relevés dans les discours des Tunisiens sur les buveurs sont révélateurs en revanche du décalage qui peut apparaître entre des pratiques quotidiennes et les...
tracking img