Jacques 1er et la chambre des communes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3370 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Exposé

Intro :

On passe souvent très vite du mythique règne d’Elisabeth Ier à la Grande Rébellion de 1640-1649, en évoquant que trop peu le règne du premier Stuart, Jacques Ier.
Dans ce discours datant du 21 mars 1610, Jack Ier s’adresse au parlement anglais et expose sa vision du pouvoir royal à propos de la gouvernance du pays. Roi d’Angleterre depuis 1603 après la mort d’Elisabeth Ier,reine majeure du 16ème siècle, Jacques VI d’Ecosse arrive sur le trône en homme d’expérience. Père de deux fils, les sujets ont vu en lui le problème de succession réglé. Roi protestant mais tolérant, il est connu pour ses qualités de théologien érudit. De plus, il est également l’auteur de The Trew Law of Free Monarchies où il décrit le concept de droit divin. En tant que roi, il fût la cible ducomplot des Poudres et gagna son surnom de « roi de la paix » pour avoir maintenu la paix avec l’Espagne. Face à lui, le roi trouve le Parlement réunissant la Chambre des communes, représentant en majorité les petits et moyens propriétaires ruraux et de la bourgeoisie des villes avec une forte part d’avocat parmi ses députés lui permettant une bonne connaissance du droit anglais, et la Chambredes Lords qui n’étaient pas élue, était composée des pairs spirituels et temporels nommés par le roi, et qui soutenait en général le souverain même si son rôle tendait à diminuer au début du XVIIè.
Ce discours se déroule lors de la quatrième session du Parlement ouverte depuis le 9 février 1610 et qui avait pour but de faire voter le Grand Contrat du Lord Trésorier Cecil afin de résoudre la crisefinancière due à une dette croissante. Ce moment est caractéristique de l’opposition que se sont livrés le roi et le Parlement. Face à un Parlement qui depuis la Grande Charte de 1215 à obtenu un poids dans les décisions du pays, Jacques affirme sa prérogative royale, se montrant en monarque indiscutable et au pouvoir illimité.
Ainsi, d’où Jacques tire-t-il la légitimité d’une telle conception ?La réalité est-elle vraiment fidèle aux idées du monarque ?
Tout d’abords, seront traités les critiques dont doit faire face Jacques. Puis, suivra la légitimation par Jack de sa conception. Enfin, seront abordées les limites dont Jack doit faire face.

I) Un roi qui connaît des contestations :

A) Une politique critiquée

• « il est séditieux de discuter ce qu’un roi peut faire ».-On voit que Jacques est victime de critiques sur sa politique. Jacques succède à Elisabeth qui fut un véritable mythe dans l’Angleterre du XVIème siècle.
- Comme souvent au début de nouvelle dynastie, victime de deux complots tout au début de son règne. Celui mené par Watson, un prêtre séculier qui voulut enlever le roi pour lui faire enlever sa loi anti-catholique. Celui de Cobhamqui voulait un débarquement espagnol pour remplacer le roi par Arabella Stuart.
-Jacques n’a aucune forme de charisme. Il ne suscite que peu de crainte et d’affection. On reproche son train de vie entre homosexualité affichée et excès alcooliques. Contrairement à Elizabeth il ne cherche pas à se rapprocher du peuple. Préfère chasse à la politique.
-Jacques veut l’union de l’Ecosse etl’Angleterre. Idée pas révolutionnaire car les monarques depuis le Moyen Age y ont déjà pensé et ont échoué. En 1604, propose une loi pour une union en un seul roi, une seule assemblèe, une seule foi, une seule loi. Mais, il n’a pas saisi le fort particularisme qui existe dans les deux pays. Haine issue des précédents conflits, refus des Anglais d’avoir des Ecossais au Parlement. Le problèmevenait du commerce (besoin des droits de douane, peur que la concurrence augmente), le droit (droit pénal différent), la nationalité (donnerait aux Ecossais possiblité d’occuper des charges officielle ce que refuse les Anglais).
-Il y a pire avec la politique pro-espagnole et son amitié avec Godomar(ambassadeur d’Espagne) car l’Espagne défend le triomphe du catholicisme et l’Angleterre fait...
tracking img