Jacques bertin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2944 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jacques Bertin, né à Rennes en 1946 et après des études à l'Ecole de Journalisme de Lille, s'installe à Paris en 1967. Le poème : « ballade de la visite au bout du monde » date de 1970 et résulte d’un travail concret de l’écrivain. Comment, par différentes analyses, aborder ce texte complexe ? Quelle est la meilleure façon de l’analyser pour en tirer la signification et les enjeux qu’il soulève?Dans un premier temps, nous nous demanderons quel est le rapport que l’auteur entretien avec le code générique ? En quoi ce texte révèle du lyrisme ? La norme est sans cesse modifiée, le texte est obligé de passer par le code de la langue tout en apportant une information nouvelle : son style. Ainsi, nous aborderons, dans une deuxième partie,la singularité de ce poème. L’analyse intertextuelle nous permettra de dégager certains aspects propres à Jacques Bertin et de comprendre le texte. Un auteur se situe au milieu du champ littéraire et esthétique. L’origine du texte dépend d’un contexte culturel, économique, politique, historique… qui le détermine. Dès lors, via une analyse contextuelle, nous verrons en quoi ce texte se situe entretradition et modernité.



Qu’est ce qui permet d’intégrer ce texte dans l’ensemble générique de la poésie lyrique par l’analyse textuelle ? Le titre évoque le terme de ballade qui est une forme poétique ancienne. Elle vient de l'ancien provençal « ballada », qui voulait dire « danser ». A l'origine, aux alentours de 1250, c’était une chanson de danse, inséparable de la musique. Quant à lapoésie lyrique elle doit son nom à la lyre qui, dans l’Antiquité,  accompagnait ses chants. La ballade est devenue un genre défini, avec une forme fixe, quand elle a cessé d'être chantée, pour être dite. Jacques Bertin joue donc sur cet aspect de la ballade poétique. C’est un poème lyrique constitué généralement de trois strophes identiques (souvent de 8 ou 10 vers, avec des rimes réparties selonla structure ABABBCBC ou ABABBCCDCD) se terminant par un refrain, et d'une demie strophe appelée l'envoi, qui reprend les dernières rimes et le refrain. Ainsi, Jacques Bertin s’écarte des règles. Le poème est composé de cinq strophes, de huit vers mais ne répondant pas à la structure ABABBCBC. Le rapport à l’ordre c’est modifié, on cherche un effet, une manière d’être sensible. Les rimes ne sontpas disposées selon un ordre prédéterminé mais confèrent au poème une unité sonore et peuvent aussi tisser des liens sémantiques entre les mots qu'elles rapprochent. Les rimes ne répondent pas à un système précis mais il y a un nombre important de rimes internes, comme par exemple vers18 :
« On questionne, on fait l’inventaire, on s’étonne» , ou vers 26,27 :
« Dans la nuit noire c’est folie on envoit rien
Mais dans la nuit noire tu connais ton chemin ».

La ballade insiste souvent sur l’idée de souffrance (le poète évoque souvent son malheur personnel). Comment le lyrisme de la ballade, qui en est une forme privilégiée, est t-il caractérisé ?

La poésie lyrique est souvent définie comme le genre littéraire qui accueille l’expression personnelle des sentiments du poète. Elle a unefonction expressive (ou fonction émotive) du langage, relative à l'émetteur. L’auteur lyrique parle en son nom propre. Il dit “je” comme au vers 5 :
« J’ai laissé l’auto », au vers 7 : 
« Je suis monté », « j’allais ».
Il livre son "moi" et met son cœur à nu. Le poète exprime sa sensibilité et sa subjectivité :
« je suis fou ! Je viens me cogner au bout du monde » (vers 10),
« j’ai mal »(vers 35).
Roman Jakobson la définit ainsi : « elle vise à une expression directe de l'attitude du sujet à l'égard de ce dont il parle ». 
On note aussi que l'expression lyrique est associée à la fonction conative. C’est à dire un type de formation verbale qui exprime l'effort (« Répondez-moi, répondez-moi, je suis traqué ! »). Ainsi, la 2e personne est souvent employée, impliquant le...
tracking img