Jacques cartier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3654 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jacques Cœur

Dans une France pauvre et divisée, Charles VII doit assoir sa légitimité contre l’anglais Henri VI. Le « soi-disant Dauphin » doit se faire reconnaitre.
En plus des guerres anglaises, le royaume est en proie à une crise économique. En effet, depuis le XIVe s il est en marge des circuits internationaux d’affaires. La paix est attendue, et ne peut venir que d’un pouvoir fort.Le pouvoir royal amorce une remise en ordre du royaume qui est le signe de la reconstruction. La tâche du roi n’est pas aisée : il doit restaurer l’autorité monarchique, réunifier le royaume déchiré entre les factions des Armagnacs et des Bourguignons.
Ses contemporains l’appellent Charles « le Bien servi », car pour accomplir sa mission il sait bien s’entourer, d’hommes compétents. L’un d’eux,un homme d’une origine modeste, va susciter un étonnement unanime devant la rapidité de son ascension. En effet, Jacques Cœur, ou Cuer, connaitra une carrière aussi éclatante qu’éphémère, digne d’un roman. Les chroniqueurs de son temps ont beaucoup parlé de lui. Il fut l’un des plus beaux exemples de ces brillantes réussites dans le large champ d’entreprise ouvert aux gens de valeur qu’était lasociété médiévale. Du moins, il fut celui qui défraya davantage la chronique. Cependant, beaucoup de plages d’ombre recouvrent sa vie. Encore aujourd’hui, son personnage suscite bien des discussions. Son histoire est tellement riche, qu’il est difficile de passer en revue précisément tous les éléments qui la composent.
Pour cette étude, nous utiliserons entre autres les deux documents à ladernière page du corpus.

Problématique : Comment Jacques Cœur, à travers son ascension fulgurante et sa chute non moins spectaculaire, participe-t-il à la reconquête du pouvoir royal à la fin des guerres anglaises ?

I L’homme de Bourges, traditionnel et précurseur
A- Formation sommaire « sine litteris », plébéien
B- L’ascension d’un « homme nouveau »
C- Grand voyageur

II Maîtredu jeu pour la conquête du pouvoir, service du roi
A- Politique et éco
B- Finance
C- Diplomatie

III Sa réussite, cause de sa disgrâce
A- « Ses richesses furent le plus grand de ses crimes »
B- « le roi fait ce qu’il peut, Jacques Cœur ce qu’il veut »
C- « Dame Fortune, assez peu, luy tourna le dos » CHASTELLAIN

I L’homme de Bourges, traditionnel etprécurseur

A- Jacques Cœur, « sine litteris »

On ne trouve pas de sources remontant à avant son propre père, Pierre. Pierre Cœur était pelletier à Bourges, riche marchand, grâce à l’opulence de la cour de Jean de Berry (le même que celui des Très riches Heures du Duc de Berry).
Pierre Cœur épouse la veuve d’un riche boucher reconnu, Jean Bacquelier, les bouchers formant une corporation richeet très estimée). Pierre Cœur se retrouve rapidement à la tête d’un bon commerce.
Pour les chroniqueurs de l’époque, Jacques du Clercq et Matthieu d’Escouchy, Jacques Cœur est « un homme de petite génération ». Thomas Basin, évêque de Lisieux, auteur de l’extrait du dossier, tiré de son Histoire de Charles VII, parle de son « origine plébéienne ».

Il est né à Bourges entre 1395 et 1440,quelques années après la première crise de folie de Charles VI, en pleine guerre de Cent Ans.
Il sera formé par l’expérience, ses rencontres et ses voyages lui tiennent lieu d’école. Ses premières activités correspondront à celles de son père, qui va l’initier de bonne heure à la vie pratique des affaires. Ses qualités personnelles suppléent à son défaut d’instruction.

Il a 15 ans lors de ladéfaite d’Azincourt : une part essentielle de la France passe sous la coupe des anglais. Trois ans plus tard, la Dauphin, futur Charles VII, quitte précipitamment Paris, chassé par Jean Sans Peur, et se réfugie dans le Berry où il devient le « Petit Roi de Bourges ». La présence du Dauphin et de la Cour va stimuler la ville sur le plan des échanges et du commerce.

Le contexte est en place pour...
tracking img