Jacques le fataliste, diderot

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1952 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Résumé :

Roman satirique de Denis Diderot (1778).
Diderot a commencé à travailler sur ce court roman en 1771. Il l’a remanié en 1778. Ce texte a été publié en 1796 (12 ans après sa mort)
Jacques le Fataliste conte les aventures et les conversations de deux cavaliers, Jacques et son maître, alors que les deux hommes cheminent vers une destination inconnue.
Jacques est un valet courageux,intelligent, généreux et a le sens de l’initiative. Philosophe prolixe il affirme que « tout ce qui nous arrive de bien et de mal ici-bas était écrit la-haut ». Le maître de Jacques apparaît lui, sous les traits d‘un aristocrate oisif, amorphe et irascible. Il est aussi très dépendant de son valet et l’entraînera par sa lâcheté et sa maladresse dans les pires mésaventures. Par la faute de sonmaître, Jacques subira les attaques de brigands, il sera pris à parti par la foule et se retrouvera même en prison.
Comme l’écrit Olivier Wotling : « Les incidents ou aventures de parcours, les rencontres fortuites , les haltes dans les auberges sont autant d’occasion pour débattre de problèmes philosophiques et moraux , ou pour raconter des histoires qui en illustrent d’autres aspects : Peut-onagir librement ou sommes nous soumis à une destinée inexorable et insondable ? Où est la vertu, où est le vice ? Peut-on être objectif ? … »
Au début du roman Jacques raconte comment un enchaînement fatal de circonstances l’a rendu amoureux et boiteux. Son récit est interrompu de nombreuses fois. Il disserte des femmes, des blessures au genou, de la liberté, du déterminisme, de galanteriesimpertinentes.
Les deux hommes affrontent aventures sur aventures. Attaqués par des brigands, ils se perdent puis se retrouvent. Ils se réfugient dans l’auberge du Grand-Cerf et restent à l’abri durant l’orage. La patronne de l’auberge leur conte la terrible aventure survenue à l’un des clients de l’auberge, le marquis des Arcis. Ce voyageur, qui a délaissé son amante, Mme de La Pommeraye a subi sacolère. Elle a réussi à se venger en lui faisnt épouser une courtisane.
Le beau temps revenu, les deux hommes reprennent la route. Jacques continue le récit de ses amours. Blessé à Fontenoy, il est recueilli par une paysanne qu’il a charmée, puis est accueilli au château de Desglands . Il y fait la connaissance de Denise, la fille d’une servante etl raconte à son maître comment il a perdu savirginité.
Jacques laisse ensuite son maître évoquer lui aussi ses propres souvenirs :
Etudiant innocent, il a été trompé par son ami, le chevalier de Saint-Ouin, qui s’est avéré être un escroc. Ce dernier lui a volé son argent et l’a poussé dans les bras d’Agathe sa propre maîtresse. Le maître de Jacques fut alors obligé d’endosser la paternité de l’enfant de ce bandit.
C’est alors que nousapprenons que le but de ce voyage est justement cet enfant qui a aujourd’hui 10 ans. Mais chez la nourrice, le hasard fait se rencontrer le maître et le chevalier de Saint-Ouin. Le maître tue le chevalier en duel et s’enfuie en laissant Jacques se faire emprisonner à sa place. Le caleureux valet ne devra son salut qu’à des brigands. Il sera ensuite accueilli au château de Desglands. Il parviendra àéviter que le château ne soit pillé et épousera Denise.
Avec Jacques Le Fataliste, Diderot nous livre un roman nouveau par sa construction et innovant par son procédé. Ce récit nous interpelle sur une interrogation fondamentale : l’homme est-il libre et peut-il infléchir son destin ?

Structure :

Dès l'incipit du roman, le ton est donné : avec arrogance, le narrateur affirme sa liberté dedémiurge et s'emploie à saper les fondements mêmes de l'illusion romanesque. Nous comprenons que nous avons affaire à un jeu neuf qui échappe ironiquement à la classification des genres : c'est à la fois un roman à la ligne picaresque et une gerbe de récits allant de la nouvelle au conte, qui peuvent s'amenuiser jusqu'à l'anecdote ou le bon mot, truffée d'une série d'essais de morale ou...
tracking img