James elrow

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3930 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Afficher la programmation Identifiez-vous : mot de passe ? Mon Télérama Ma TV perso Mes salles de ciné Mes newsletters

Abonnez-vous à Télérama pour 5€/mois !DVD, hors-séries, coffrets, livres,... en un clic sur la Boutique Télérama !Abonnés au magazine, gérez votre abonnement ici. Espace abonnement Boutique Invitations | iPhone / iPad | Emplois | FormationsTélévision Radio Cinéma Musiques Arts & Scènes Numérique Livres Débats Podcasts Wizzz Sortir
Le fil télévision Programme TV Ma télé perso Séries Web-documentaires Le guide de la TV numérique Le blog TV
Le fil radio Notre sélection de programmes Notre sélection de radios Télérama radio EN DIRECT
Le fil cinéma Les films en salles Mon ciné perso OEil pour oeil L'agenda ducinéphile Le blog ciné Le festival de Cannes 2011
Le fil musique La sélection disques Playlists audio Concerts en vidéo Le blog rock Le mix de la semaine
Le fil arts & scènes La sélection spectacles / expos Portfolios Photo
Le fil nouvelles technos Buzzorama Trois sites sinon rien Visites cliquées Jeux vidéo
Le fil livres La sélection livres J'aime mieux lire Cerclepolar Les lectures audio Le blog livres
Le fil idées Le monde bouge


A la une >Le fil livres >James Ellroy, le polar dans le sang
..
. portrait

James Ellroy, le polar dans le sang
Le 6 février 2011 à 15h00
Tags : polar littérature américaine James Ellroy portrait

LE FIL LIVRES - Provocateur, sulfureux... le maître du roman noir soigne sa réputation. Maisderrière le cirque Ellroy, la réalité est plus complexe. Ce soir, l’écrivain lira des extraits du dernier volet de sa trilogie, “Underwold USA”, lors d’une soirée “Télérama” qui lui est consacrée, au Théâtre du Rond Point, à Paris.
3 réactions Envoyez Imprimez Partager


De
A
. Recopiez l'image
.



James Ellroy, chemise hawaIenne face au public ! - MAXPPPSUR LE MEME THEME
James Ellroy : “La révolution ne peut venir que des femmes” | 7 février 2011

Rencontre : James Ellroy s'explique sur son obsession des femmes | 3 février 2011

Ellroy lu par… Ellroy himself ! | 8 février 2010

Cercle Polar #37 : Spécial James Ellroy, "Underworld USA" (Rivages) | 14 janvier 2010

Un extrait du nouveau James Ellroy… | 8 janvier 2010

On imaginedéjà le tintamarre. La cascade de superlatifs. « La bombe Ellroy », « L'événement de la rentrée », « Le cauchemar américain ». Le staccato de l'écriture singeant avec plus ou moins de bonheur le style du maître. « L'Amérique au ­hachoir », « L'histoire sanglante de l'Amérique ». Des titres au néon, bousculés par des hordes d'adjectifs : « saignant », « déjanté », « paranoïaque ». Et le « tempo d'enfer», le « flot névrotique » évidemment « gonflé aux hormones ». Et le « déluge obsessionnel ». Et la « ronde infernale » des politicards corrompus, des flics pourris, des syndi­calistes véreux, des parrains de la Mafia, des agents doubles ou triples du FBI ou de la CIA. Et le foutre, et le sang, et la testostérone. Roulez tambours, sonnez trompettes, le cirque Ellroy est de retour avec lapubli­cation – il est vrai, très attendue – du troisième tome de sa trilogie consacrée à l'histoire de l'Amérique des années 60, celle du clan Kennedy, de Nixon et de l'enlisement vietnamien, côté crasse et coulisses, Underworld USA.

« Ce n'est pas l'image d'Ellroy que je préfère, confie, dans un demi-sourire, son éditeur français, François Guérif. L'homme est beaucoup plus complexe que ça. Et trèsconscient de ce qu'il fait. » « Ça », c'est la face publique du personnage, l'ordinaire bonimenteur, le numéro de clown ultra-rodé de celui qui ne manque jamais de se présenter ainsi à son public, qui, visiblement, en redemande : « Good evening, peepers, prowlers, pederasts, skanks, panty-sniffers and dips. » (« Bonsoir, voyeurs, rôdeurs, pédérastes, ordures, renifleurs de petites culottes et...
tracking img