Japon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2607 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ForumCulture et SociétéHistoire et traditions Identité japonaise (aide pour une dissertation)

Traductions Automatiques ():

Sujet ferméPage 1 sur 212DernièreAffiche les résultats de 1 à 10 sur 12
Sujet : Identité japonaise (aide pour une dissertation)
Outils du sujet
Affichage
23/06/2007 11h25 #1
ReKa
Junior Member

Inscrit
juin 2007
Messages
3Merci
0
Remercié 0 Fois dans 0 Messages
Identité japonaise (aide pour une dissertation)

Salut a tous !

Voila pour lundi j'ai une dissertation de civi jap a faire et je suis un peu en galere par rapport au sujet qui est :

-------
Vouz aurez un seul sujet écrit en français et il s'agit d'une dissertation.
Sur quoi ? Mon cours portait sur l'histoire du Japon avec pour thème "l'identitéjaponaise en question".
En France, aujourd'hui, il y a des débats sur le concept "l'identité nationale". Alors, peut-on parler de "l'identité japonaise" ?
Révisez de ce point de vue.
-------

Nous avons vu en cours l'histoire du japon "classique" depuis le Jômon jusqu'a la période Edo.

Pour répondre a cette parler de l'identité japonaise de quoi pensez vous que je devrais parler ?(independance du japon vis a vis de la chine ? unication du pays ?)

Merci beaucoup pour votre aide
23/06/2007 13h50 #2
chevalier
Member

Inscrit
juin 2007
Messages
95
Merci
0
Remercié 0 Fois dans 0 Messages

Voici quelques pistes.
L'identité japonaise s'est construite au fil des siècle avec de nombreux éléments, parmi ceux-çi: la religion shinto, qui imprègne tous les aspects de lavie; l'importance de la chevalerie et des codes d'honneur, Bushido et Hagakuré et l'unification du pays avec Hideyoshi. L'importance aussi de la géographie et de la culture du riz.
23/06/2007 15h21 #3
asagiri
Senior Member

Inscrit
juin 2002
Lieu
paris
Messages
5 156
Merci
0
Thanked 1 Time in 1 Post
Identite
bonjour

en vrac

Si je croise quelqu'un pour la première fois, denouveaux collègues par exemple, je leur demande souvent leur groupe sanguin pour avoir des indications sur leur personnalité », explique Makiko Ishikawa, employée dans un hôpital. « Vous seriez étonné de savoir tout ce qu'on peut connaître d'une personne rien qu'à partir de son groupe sanguin », assure cette trentenaire.

Depuis les années 1920 au Japon, le déterminisme lié aux groupes sanguinsfait l'objet de débats virulents entre ceux qui y voient une vérité scientifique et ses détracteurs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats du Japon impérial étaient assignés à des tâches différentes selon leur groupe sanguin. Un temps décriée par les scientifiques, la pratique s'est de nouveau répandue dans les années 1970 lorsque le chercheur Masahiko Nomi a publié des ouvrages sur lesgroupes sanguins de gens célèbres.

Dans les esprits, une hiérarchie des groupes sanguins s’est vite établie. Les chanceux sont du groupe A, car ils sont considérés comme ordonnés et perfectionnistes, ou du groupe O, dotés de qualités de leaders. En revanche, les porteurs du groupe B, réputés pour placer leur goût de la liberté au dessus des valeurs collectives, un tabou dans la civilisationasiatique, font l'objet de nombreuses vexations.

Utiliser cette croyance dans les ressources humaines

Le phénomène a pris tellement d’ampleur que des parents d'élèves et des professeurs japonais se sont plaint en haut lieu de la multiplication de harcèlements d'élèves, moqués par leurs condisciples en raison de leur groupe sanguin. L’équivalent du Conseil supérieur de l'audiovisuel a mêmedû intervenir auprès des chaînes de télévision pour qu’elles cessent de véhiculer cette croyance. « Les adultes peuvent toujours prendre le sujet à la légère, mais ce n'est pas forcément le cas des enfants », a argué le comité d'éthique pour l'audiovisuel.

Malgré les critiques, Toshikata Nomi, le fils de Masahiko, affirme que la société japonaise gagnerait à faire usage de ce qu'il considère...
tracking img