jardin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1547 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Jardin à la française du Parc de Versailles


En 1661, Louis XIV charge André Le Nôtre de la création et de l’aménagement des jardins de Versailles qui, à ses yeux, sont aussi importants que le Château. Les travaux sont entrepris en même temps que ceux du palais et durent une quarantaine d’années. Mais André Le Nôtre ne travaille pas seul. Jean-Baptiste Colbert, Surintendant des bâtiments duRoi, de 1664 à 1683, dirige le chantier ; Charles Le Brun, nommé Premier Peintre du Roi en janvier 1664, donne les dessins d’un grand nombre de statues et fontaines ; un peu plus tard, l’architecte Jules Hardouin-Mansart ordonne des décors de plus en plus sobres et construit l’Orangerie. Enfin, le Roi lui-même se fait soumettre tous les projets et veut le « détail de tout ».
La création desjardins demande un travail gigantesque. D’énormes charrois de terre sont nécessaires pour aménager les parterres, l’Orangerie, les bassins, le Canal, là où n’existaient que des bois, des prairies et des marécages. La terre est transportée dans des brouettes, les arbres sont acheminés grâce à des chariots de toutes les provinces de France ; des milliers d’hommes, quelquefois des régiments entiers,participent à cette vaste entreprise.
Depuis 1992, les jardins sont en cours de replantation, et après la tempête dévastatrice de décembre 1999, les travaux se
sont accélérés au point que, dans bien des parties, ils ont déjà retrouvé leur physionomie d’origine.
Le parc de Versailles, est un parc qui s'étend sur 815 hectares sur le territoire de la commune de Versailles, dans les Yvelines enFrance. Le parc représente en superficie environ un dixième de l'ancien domaine royal appelé le « Grand Parc », dont l'emprise a été sensiblement réduite à la Révolution, et qui est gérée par l'établissement public du château et du domaine de Versailles.
Dans ce parc entièrement clos, se trouvent plusieurs monuments, tels : le château de Versailles, le Petit Trianon et le Grand Trianon, le Hameau de laReine, ainsi que les jardins à la française du château de Versailles créés par André Le Nôtre. Le parc regroupe également les jardins des Trianons, dont le jardin de style anglo-chinois de Marie-Antoinette.
Le reste du parc est occupé par des parcelles forestières ou agricoles, parcourues par de grandes allées rectilignes. C'est dans ce parc que prend naissance le ru de Gally qui draine le GrandCanal et s'écoule vers l'Ouest. Le parc est limité à l'Est par les parties urbanisées de Versailles et du Chesnay, au Nord par l'arboretum de Chèvreloup situé dans la commune de Rocquencourt et à l'Ouest par la plaine de Versailles qui est un site classé. Au Sud, adossées au bois de Satory, qui appartient à la forêt
domaniale de Versailles, se trouvent diverses implantations, dont le centre derecherche de l'INRA, qui occupe les terrains de l'ancienne ferme de la Ménagerie, la résidence de la Lanterne et le camp militaire des Matelots.
Le parc du château a fait l'objet de plusieurs protections successives au titre des monuments historiques. Après une première mention sur la liste des monuments historiques de 1862, un arrêté détaillé est pris le 31 octobre 1906. Il concerne le palais etses dépendances, le petit parc et ses dépendances, les deux Trianons avec leurs parcs respectifs et leurs dépendances, ainsi que le grand parc.



Dans les jardins de Versailles, la nature est apprivoisée : les parterres de fleurs sont géométriques, les allées, rectilignes et les bassins, symétriques. Les progrès des sciences et des mathématiques (notamment avec la figure de René Descartes) sereflètent dans le parc de Versailles. Le Nôtre conçoit les bassins et les terrasses selon les règles de l’illusion d’optique : le Grand Canal semble proche lorsque le visiteur se trouve au pied du château. À l’époque de Louis XIV, plusieurs centaines d’ouvriers et de jardiniers - on parle de plus de mille ; aujourd'hui, ils sont soixante-dix - devaient entretenir le parc. Le Nôtre impose un...