Je est-il un autre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1202 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Je » est-il un autre ?

Cela peut sembler insolite, mais à la question « Qui suis-je ? », personne d’autre que moi n’est mieux placé pour y répondre puisqu’il s’agit de mon identité, je suis moi. Toutefois, si l’on cherche une réponse plus exacte sur ce que nous sommes au plus profond de notre être, la réponse devient beaucoup moins évidente. Nous ne pouvons pas nous connaître nous-même.Selon Rimbaud qui a formulé « Je est un autre », nous ne sommes jamais identiques à nous-même. Nous sommes changeants, nous changeons constamment car nous vivons des expériences, des influences diverses auxquelles nous réagissons. Ces expériences et influences diverses nous construisent mais il y a forcément la part de l’autre là-dedans. L’autre nous construit, mais avons-nous vraiment besoin delui ? Si nous avons besoin de l’autre, nous en sommes dépendant, mais si je suis dépendant de l’autre, suis-je encore libre ?
Néanmoins une question persiste : Qui est ce « je » s’il n’est pas moi mais un autre ? Le « je » peut très bien être vu comme un simple pronom personnel utilisé constamment dans la grammaire française, mais si « je » n’est pas moi alors il est un autre. Or l’autre désigne toutautre que moi, différent, mais toutefois il est également dit comme étant mon semblable, mon alter ego.
Nous verrons dans un premier temps le « je » introduit par l’altérité avec le problème de l’identité qui démontre qu’elle est essentielle pour l’homme. Puis nous aborderons le « je » influencé par l’autre c’est-à-dire les influences portées sur nous par les autres et qui remet en cause notreliberté ainsi que notre façon d’être. Sommes-nous réellement libre si nous sommes sous l’influence des autres ? Alors nous terminerons sur le « moi » construit par l’autre en nous appuyant par exemple sur nos relations sociales, sur notre besoin de communiquer, pour démontrer que l’autre est le « bâtisseur » de nous-même, qu’il nous transforme selon sa façon d’interagir avec nous. Nous verronsnotamment que la relation avec l’autre se fait surtout par reconnaissance, plus que par simple connaissance.

Le « je » introduit par l’altérité :

Certes, le « je » n’est qu’une fiction langagière, mais le « je » ne représente qu’une seule et même personne. Dire « je » c’est s’assumer, montrer que nous sommes capables de répondre de nos actes, montrer que nous sommes responsable et unique. Le« je » est donc, en partie, un problème d’identité. Tout homme dans ce monde est doté d’un prénom, d’un nom. Nous avons tous une identité, quelle qu’en soit les origines. Etant des milliards d’habitants sur Terre, chaque homme ne peut que vouloir se différencier des autres, vouloir être reconnu. A la naissance de chacun, les parents nous attribuent un nom et un prénom. Un prénom qui a beaucoupd’importance, puisque contrairement au nom, il est choisi. Mais pourquoi choisir Henri plutôt que Paul ? Pourquoi Julia plutôt que Amélie ? Certains vous diront que c’était un prénom à la mode, ou tout simplement parce qu’ils le trouvaient joli, ou alors d’autres vous dirons qu’ils voulaient jouer la carte de l’originalité. Tout comme le mot « altérité » qui vient du latin « alteritas » et qui signifiedifférence, par « originalité », on peut voir une certaine envie d’individualité, une envie de se distinguer des autres. Toutefois, on peut se reconnaître en l’autre par sa différence, c’est une autre question d’identité. L’autre peut avoir certaines qualités que nous avons toujours aimé avoir un jour et de ce fait nous nous reconnaissons à travers lui, essayant parfois même d’imiter certains de sesfaits et gestes.
Le « je » influencé par l’autre :

Dire « je » c’est s’assumer en tant qu’être vivant, c’est montrer que nous sommes capables de répondre de nos actes et donc de s’affirmer libre. Toutefois, avec le problème de l’altérité, notre liberté n’est-elle pas révolue ? Nous avions énoncé précédemment que l’on peut se reconnaître en l’autre par sa différence, pouvant même nous...
tracking img