Je me ferai savant ... du bellay lecture analytique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (552 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Je me ferai savant …. Du Bellay Les Regrets

Composition :
V 1 – 8 : les projets avant le départ pour l’Italie : jubilatoires
V 9- 14 : la déception

Avant le départ
Rêves rapportés aufutur : (v1, 3,4 et 5) : avenir = réalité à portée de main et non hypothèse. Il se replace ds la situation d’avant, alors qu’il est déjà revenu déçu. Recrée élan qui l’a poussé vers Rome pr mieux lebriser.
Programme = ambition humaniste. Rome =) sorte de paradis. Voyage initiatique obligé.
Aspirations de du Bellay = rappel du programme encyclopédique d’éducation selon Rabelais.
Etudes de droit,de philosophie, de mathématiques, de théologie ( à la rime : la religion reste un ensgt majeur), médecine. (1er quatrain)
2nd quatrain : occupations les+ chères à son cœur d’artiste et qui feront delui un gentilhomme (escrime + bal) : la musique et la peinture (nommées métonymiquement : luth et pinceau ; le maniement des armes et la danse.
Pr les poètes de la Pléïade, musique indissociable dela poésie, bcp de leurs sonnets svt chantés.
Alliance des arts et des sciences : ps de séparation à l’époque.
Quant à la peinture, c’est d’Italie que st venus les grds artistes, attirés par François1er.
Enumération enthousiaste, riche de rêves (qu’on peut a posteriori qualifier d’illusions ?)
Nostalgie pour cette époque révolue révélée par regard désabusé jeté sur ce passé.
V6 : transitionavec les tercets : retour au présent. Chgt de tps accompagné par chgt de ton : en fait ts ces futurs st du passé et rien ne s’est réalisé. Amertume du v8 : le séjour en Italie si prometteur s’estrévélé décevant. France opposée à Italie (nom de la France revient sans cesse ds les Regrets).
Ds les quatrains : assonance en i à la rime : rire sardonique ? Dérision ? Monotonie ? Sonnet irrégulier.Déception : le malheureux voyage (hypallage  déplacemt de sens : ce n’est ps le voyage qui est malheureux ms le poète).
Immense déception traduite d’abord par exclamation ironique : illusions =...
tracking img