Je ne sais pourquoi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (637 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Je ne sais pourquoi est écrit en 1873 par Verlaine. Dans ce poème, Verlaine exprime sa souffrance et ses interrogations face à ce mal d'amour qui l'habite, à travers le symbole de la mouette. Nousverrons comment le poète s'identifie à cet oiseau pour exprimer son paysage intérieur et ses sentiments et étudiant tout d'abord la correspondance avec l'oiseau et les différents aspects des images,puis évoquerons la musicalité dans le poème, et dirons en quoi elle permet à l'auteur de laisser transparaître ses sentiments.

La correspondance entre l'oiseau et le poète s'établit dès les premièresstrophes "Mon esprit amer d'une aile inquiète et folle vole vers la mer" ou encore "elle suit la vague ma pensée", comme le vol de la mouette peut suivre le mouvement de la mer. L'image principale estdonc celle de l'oiseau.
C'est une image plutôt négative. Son vol n'évoque aucune grâce, aucune majesté, aucune ampleur c'est "une aile d'effroi". Il est chargé de tristesse : c'est une mouette "àl'essor mélancolique". C'est une image changeante, tourmentée. La mouette est balancée par le vent, l'aile est "inquiète et folle".
Tout semble être l'expression du paysage intérieur de Verlaine. Il ya bien superposition de la mouette et de la pensée de l'auteur : "elle suit la vague ma pensée.
La description de l'oiseau est bien subjective, elle laisse transparaître les sentiments du poète.Les deux sizains encadrent un quintil et les effets de la variété des mètres et des strophes apportent une musicalité au poème. Les deux sizains se font écho et constituent comme un refrain dontl'amorce était déjà inscrite dans le premier sizain.
Des effets de répétitions comme "crie"vers 18 et 22, des allitérations comme "soleil" vers 12 et "sommeil" vers 17 et "tristement" vers 18 et 22contribuent à renforcer cette musicalité.
Il existe aussi une différence de rythme qui exprime les fluctuations des sentiments et de l'humeur du poète, les vers 12 à 17 évoquent plutôt un espace de...
tracking img