Je sais apas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (444 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Antoine Coppieters 26 avril 2010
Jakub Bobel
2L

N: Bonjour, pouviez vous nous laisser vous interroger ?

M: Oui biensur, je vous écoute.

N: Pouvez-vous nous raconter votreenfance ? Quand et ou êtes vous né ?

M. Tout d'abort pour ceux qui me connaissent pas, mon vrai nom est Jean-Baptiste Poquelin. Pseudonymes de théâtre : Molère. Je suis donc né le 15 janvier 1622 àParis. A 40 ans je me suis marié avec Armande Béjart et je suis père de 3 enfants .A 10 ans j'ai perdu ma maman, mon père était tapissier du roi. Un tapissier du roi est une personne qui fabrique etvend des tissus utilisés en ameublement et en décorations. Il a voulu que je soit tapissier avec lui.

N. Qu'est ce qui vous a insité à commencer cette merveilleuse carière ?

M. En janvier1643, j'ai renoncé à la charge de mon père qui me coupe les vivres. Le 30 juin, l'acte de fondation de l'illustre théâtre sous la direction de Madelline Béjart est signé .

N. J'ai entendu dire que vousaviez crée une troupe.

M. En effet, j'avais créé un troupe et la première fois que nous l'avions joué était en 1644. En juillet nous sommes de retour à Paris et je suis devenu<<Molière>> et je deviens le directeur de la troupe.

N. Comme vous venez de le dire, votre troupe a connue de vrais débuts difficiles .

M. Oui oui... ma troupe a fait faillite en 1645 et j'étaisemprisonné au châlet pendant quelques jours. Pui mon père a paié des dettes. Ensuite ma troupe quitte Paris, elle donne des réprésentations en provinces : Bretagne, sud- ouest, Languedor. 15 ans après elleregagne Paris.

N. Après vos débuts difficiles , vous pouviez nous raconter vos premiers succès ?

M. Biensur , nous avons eu des début difficiles mais on a du travailler dur pour avoite notredébut de la gloire. MA première grande comédie était présieuses ridicules (1659) , j'étais protigé par le frère du roi. Mon succès sucide beaucoup de jalousie . Tartuf (1664) Pièce qui demande...
tracking img