Je sais pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1434 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CepikPour le 06/04/20011
Gulbahar
Ts3

Dissertation de philosophie.
Comment reconnaît-on la vérité ?

La vérité concerne l'ordre du discours, et il faut pour cela la distinguer de la réalité. La vérité permet a deux individus de discuter. Il y a donc un véritable échange, en revanche ils doivent reconnaître l'existence d'une vérité commune et doivent prendre au sérieux ce qui dit l'un etl'autre sinon il est impossible de dialoguer. La reconnaissance de la vérité ne nous permet pas de trancher entre une vérité fausse et une vérité vraie. Donc pour pouvoir reconnaître cette vérité, nous devons déterminer le critère de vérité, c'est-à-dire le critère reconnu par tous. Un critère c'est un instrument de vérité permettant de distinguer la connaissance authentique. La vérité, c'estl’accord de la pensée et de la réalité. Le critère qui nous permet de reconnaître la vérité semble donc être tout simplement la confrontation avec la réalité : il faudrait donc vérifier ce que nous croyons être vrai en faisant des observations ou des expérimentations. On distinguera soigneusement la réalité qui concerne un objet et la vérité qui est une valeur qui concerne un jugement.
Il faut donc sedemander quel est le critère qui nous permet de reconnaître la vérité ? Comment peut on trancher entre vérité et erreur ? La vérité est-elle accessible à tous ? Les instruments de connaissances permettent-ils de dépasser les apparences pour accéder à la réalité ? Pour pouvoir répondre a notre problématique, nous devons définir les critères de vérité.
Dans un premier temps, nous allons définirle critère de l'évidence c'est-à-dire qui est indispensable pour distinguer le vrai du faux. La vérité subjective est quant à elle la vérité de chacun et donc l'opinion de chacun vaut bien plus que celle des autres. Ensuite, nous allons définir le critère objectif c'est-à-dire la vérité objective qui est le discours rationnel qui tente de coller au réel et de le décrire, c’est-à-dire le discoursscientifique.

Il y a un effet de cercle dans notre esprit, il va falloir reconnaître le critère vérité comme vrai, mais il va falloir trouver un autre critère qui la définirait. Le renvoi de critère en critère nécessite le passage par la subjectivité. Nous devons identifier la différence de la certitude. La certitude ce dont on doit être assuré, une première évidence mais nous voulons êtreassuré à différences degrés. L'évidence de manière indubitable, ce dont on ne peux absolument pas douter.
Pour Descartes il y a les connaissance authentique, celle qui méritent le nom de vérité et qui peuvent être reconnu au moyen de critère subjectif de l’évidence.Tous les autres jugement dont la vérité n'est pas évidentes ne peuvent être tenu pour des connaissances authentiques. Ce sont desopinions dont la vérité et peu ou moins probable. Le thème relativiste consiste à dire que la vérité est propre à chaque individus. Dans Le Ménon, Protagoras met l'accent sur la vérité de chacun « l'homme est la mesure de toute chose », il y explique que la vérité peut être considérée comme subjective, comme essentiellement relative chacun pouvant disposer d'une vérité qui ne serait que la sienne. Maisune vérité qui n 'est vraie que pour moi est-elle encore une vérité ? Que la, ou plutôt les vérités dépendent des perceptions,des sentiments ou des opinions de chacun ? Dire : « à chacun sa vérité », implique que l'on se contente de s'en tenir à des opinion incertaines ou à des sensations subjectives et que l'on se contente, donc, de s'en tenir à un relativisme du vrai, suivant lequel ce qui estvrai pour moi ne l'est pas nécessairement pour les autres. Par exemple, lorsque que l'on forme un jugement cela n'implique pas nécessairement la vérité «  le vin est doux » pour la plupart des hommes, mais pour un hommes malade « le vin est aigre ». On peut dire que le réel est changeant, différent en fonction de la personne. C'est le subjectivisme ou, encore mieux, le relativisme. La...
tracking img