je sais pas

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (477 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 novembre 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Topos rhétorique[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité gréco-romaine, le topos désignent l'argument ou le thème qu'utilise le rhéteur pour construire son discours et persuader sonauditoire. Le topos appartient à l'inventio de la rhétorique. Cicéron a rédigé en 44 av. J.-C. un traité, le Topica pour expliquer les règles de robinson sur les topoi2.

Topos littéraire[modifier |modifier le code]

Définition[modifier | modifier le code]

En littérature, le topos désigne un motif particulier qui se retrouve dans plusieurs œuvres. Parmi les plus connus, on distingue : la captatiobenevolentiae (formule de modestie), l'invocation des dieux et des muses, le manuscrit trouvé, le natureingang au début des poèmes médiévaux ou encore le locus amoenus1. Michèle Weil le définit comme« une configuration narrative récurrente » 3.

Topos majeurs[modifier | modifier le code]

Exemples de topos majeurs :
la scène de la première rencontre amoureuse
la déclaration d'amour dans unconte
la scène de bal dans un conte
la scène de combat dans une pièce de théâtre
le récit de la naissance dans une autobiographie
le jardin fermé (hortus conclusus) ou ouvert
l'anagnorèse :révélation finale d'un lien de parenté entre des personnages (comme dans Œdipe)

Topos d'ouverture[modifier | modifier le code]

Le topos d'ouverture introduit le récit et sa narration. Le plus connu estcelui de Virgile au début de l'Énéide (I, 1-3) : Arma virumque cano (je chante les armes et le héros).





Arma virumque cano, inscription sur les murs de Pompéi
Topoï sérieux etparodiques[modifier | modifier le code]

Un topos typique du roman antique grec et latin est celui du double songe. Il se retrouve chez Chariton, Longus, Héliodore, Achille Tatius, et aussi chez Apulée. «Souvent il s’agit de songes prophétiques, dans lesquels les divinités donnent des avertissements ou prédisent l’avenir. Chez Longus apparaissent Eros et les Nymphes, chez Héliodore Apollon et Artémis,...